Istock
Que donne l'année 2018 en matière de météo ? Certains phénomènes et plusieurs prévisions ne sont pas rassurants. 
Sommaire

Les tendances cycloniques de l’année ne sont pas vraiment encourageantes…

La saison des cyclones se déroulera principalement entre juin et novembre 2018 avec des phénomènes peu encourageants sur l’Atlantique. C’est en tout cas les prévisions d’experts américains et britanniques, ainsi que le relève Ouest-France, qui rappelle qu’il s’agit de tendance et non de prévision.

Si 2018 sera plus clémente que 2017 en termes d’ouragan, il faudra tout de même s’attendre à entre cinq et neuf phénomènes majeurs, dont jusqu’à quatre qui pourraient atteindre une catégorie 3. Des dizaines de millions de personnes sont susceptibles d’être touchées aux Etats-unis et dans les Caraïbes.

Le prévisionniste en chef de l’agende américaine NOAA n’y pas d’ailleurs pas par quatre chemins : "Les 80 millions de personnes habitant les côtes atlantiques et du golfe du Mexique doivent commencer à se préparer maintenant". 

Quand la foudre se fait reine

Autant dire que lundi 28 mai, il ne faisait pas bon sortir dans la journée et la soirée. Au cours des 24 heures de ce jour tempétueux, pas moins de 32 départements ont été placés en alerte orange pour des orages, en particulier sur le nord de la France.

Les images n’ont pas déçu tout comme la comptabilité qui en a été faite : pas moins de 100 000 éclairs ont frappé l’ensemble du territoire dans la journée de lundi.

Comme elle en a désormais l’habitude, la tour Eiffel a Paris a de nouveaux fait office de paratonnerre, et le ciel avait lui mis sa parure ambiance fin du monde avec parfois des compositions dignes de tableaux de maître.

A lire aussi :PHOTOS Quand un éclair frappe la tour Eiffel : les incroyables images des orages

En mai fait ce qu’il te plaît…ou pas

Certains n’ont pas oublié leur premier mai, à commencer par les Normands. La veille de la fête du travail, il faisait -5 degrés à Rouen et quelques flocons sont tombés dans la région. Pourtant dix jours avant, il faisait près de 27 degrés.

En ce printemps 2018, les écarts de températures et de météo ont donc été particulièrement impressionnants ainsi que le relevait un prévisionniste de Météo France sur LCI. Pourtant, ce n’est pas un phénomène rare ni habituel, comme il l’expliquait : "La chaleur précoce de ces derniers jours et les épisodes de froid tardifs qu’on connaît depuis ce week-end sont symptomatiques du printemps. Cela fait partie de notre climat. A cette époque de l’année, le climat est en dent de scie. Le printemps est co nnu pour être une saison particulièrement capricieuse, avec de forts contrastes de températures. D’une semaine à l’autre, on passe de l’hiver à l’été, et inversement. C'est comme ça...".