Les températures basses de ses derniers jours et les chutes de neige ont déjà privé des centaines de foyers d'électricité dans le nord de la France. Cette situation pourrait-elle s'étendre à plus de départements dans les semaines à venir ? 
AFP

Ils étaient plus de 3 000 foyers à s’être réveillés sans électricité dans l’Aisne, l’Oise et la Somme lundi matin, rapporte France Info qui explique que ces coupures étaient dues au givre qui pesait sur les lignes et les faisait casser. L’année 2017 commençait fort. Et elle pourrait bien continuer sur cette voie dans les semaines à venir.

Interrogé par Le Figaro, le gestionnaire du réseau de transport électrique RTE rappelle en effet que la consommation d’électricité est étroitement liée aux températures extérieures : plus il fait froid, plus les foyers utilisent leur chauffage, "en grande majorité électrique". Or, cette année, en raison du récent arrêt de 21 réacteurs nucléaires, la disponibilité en électricité est "historiquement basse". Aussi, les marges de sûreté sont réduites. "En cas de vague de froid intense et durable, les niveaux de consommation augmenteraient, réduisant les marges prévisionnelles de sûreté nécessaires pour faire face à des aléas techniques pouvant survenir sur les moyens de production disponibles", souligne RTE.

A lire aussi –Coupure de courant : les astuces pour se préparer à vivre sans électricité

Des mesures exceptionnelles en cas de chute prolongée des températures

Toutefois, le gestionnaire insiste sur le fait que, selon les prévisions de Météo France, les températures ne devraient pas descendre au-dessous de 5°C dans les deux mois à venir. "En janvier et février, il faudrait que les températures descendent de manière prolongée sous 0°C en moyenne pour que ces mesures exceptionnelles soient déclenchées", indique-t-il.

A lire aussi – Voici comment consommer moins d’électricité en hiver

Et celui-ci d’ajouter qu’afin d’éviter une pénurie, il dispose de plusieurs leviers à sa disposition. Il peut par exemple utiliser les "contrats de secours d’urgence" pour se procurer de l’électricité auprès d’autres gestionnaires européens ou encore réduire de 5% la tension électrique des sites dits "électro-intensifs" (les grands consommateurs d’électricité pour des activités industrielles).

Vidéo sur le même thème : vie pratique : des conseils sur la consommation de l'électricité

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : ZapTweets : l'actu vue de Twitter !