Marie Bonheur : son état de santé va-t-il s'améliorer ? 

"Je suis comme un chien perdu sans collier" a affirmé Marie Bonheur à la presse, la semaine dernière. Depuis sa prise en charge par les pompiers, en février dernier, la septuagénaire est, à contrecoeur, pensionnaire d'une maison de retraite de Perpignan. "Je n'ai pas besoin d'être dans cette structure. Je ne suis pas malade. Je ne prends aucun médicament. Je suis en pleine forme", a-t-elle fait savoir.

La sexagénaire a également déclaré vouloir recouvrer la mémoire mais craint de devoir faire face à un lourd et douloureux passé. "Il y a forcément des gens qui me connaissent. J’ai vécu quelque chose de traumatisant et j’ai dû mettre des barrières. J’ai peur de retomber sur les images de ce que j’ai subi. Je me demande s’il est possible de reprendre ma vie… Est-ce que je vais y arriver ?", déplorait-elle.

Le procureur de la République de Perpignan a annoncé que toute la lumière sera faite sur la vie de Marie Bonheur. "Au-delà de sa santé, on va se préoccuper de son devenir. On veut aussi découvrir les circonstances de son amnésie, savoir ce qui lui est arrivé, si elle a été agressée ou non. C’est important pour elle d’abord", a-t-il ajouté. 

Publicité

L'amnésie dont est victime Marie Bonheur est un vrai problème juridique. "Sans identité vous n'avez aucun droits" explique Xavière Lethuillier, mandataire judiciaire à la protection des majeurs à France Bleu."Marie n'a pas de couverture sociale, elle a besoin de refaire ses lunettes, elle ne peut pas. Elle n'a pas non plus accès à l'aide juridictionnelle. Elle n'a pas d'argent", énumère Xavière Lethuillier. Jean-François Fagni a indiqué l'ouverture d'une "procédure de placement sous tutelle pour que le patrimoine de Marie soit géré."

Vidéo :  "Arrêtez d'emmerder les retraités" : pourquoi Emmanuel Macron est-il si agacé ?