Marie Bonheur a été retrouvée couverte de bleus dans le quartier de la gare de Perpignan, en février dernier. Inconsciente et amnésique, son passé semble maintenant refaire surface...
IllustrationIstock

Marie Bonheur : elle vivait seule et recluse

C'est en février dernier que les pompiers viennent en aide à une femme d'une soixante d'années, retrouvée couverte d'hématomes sur le trottoir, à Perpignan. La sexagénaire se réveille aux urgences sans pouvoir répondre aux questions des policiers et médecins. Atteinte d'amnésie, elle est incapable de donner son nom ou son adresse… Elle prend alors le nom de Marie Bonheur. Son visage circule dans les médias et sur les réseaux sociaux afin de faire connaître son histoire et de comprendre ce qui lui est arrivé.

Grâce aux appels à témoin lancé par les autorités, des voisins finissent par la reconnaître il y de ça quelques jours. "On pensait qu’elle était repartie puisqu’on ne la voyait plus depuis des mois. Elle vivait seule depuis le décès de son compagnon, voici une dizaine d’années", raconte Henri au Parisien.

Il ajoute : "Elle était recroquevillée sur elle-même et ne parlait à personne quand on la croisait dans le quartier." Discrète et secrète, Marie Bonheur vivait dans une maison de deux étages au fond d’une impasse, tout près du quartier de la gare où elle a été retrouvée par les pompiers. 

A lire aussi :Laeticia Hallyday : Mamie Rock va s’installer à Marnes-la-Coquette

Vidéo : "Arrêtez d'emmerder les retraités" : pourquoi Emmanuel Macron est-il si agacé ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.