Salah Abdeslam entretient une correspondance avec une admiratrice, le gourou meurtrier Charles Manson s'est marié en prison à 80 ans... Retour sur ce phénomène des femmes attirées par des criminels et psychopathes. 
Charles Manson © AFPAFP

Libération  dévoile ce vendredi 13 janvier les extraits d'une lettre de Salah Abdeslam adressée à une mystérieuse admiratrice avec qui il entretient une correspondance depuis sa prison.  

En 2014, le célèbre meurtrier Charles Manson, âgé de 80 ans, s'était marié depuis sa prison de Californie avec une jeune femme de 26 ans. Si cette nouvelle a de quoi laisser perplexe, ce n’est pas la première fois que des femmes tombent éperdument amoureuses de célèbres criminels.

En effet, les tueurs et violeurs en série Michel Fourniret ou encore Patrice Alègre ont convolé bien avant le gourou meurtrier américain. Cité par Slate, le spécialiste en criminologie Stéphane Bourgoin *, explique que ce genre d’union est plutôt fréquent. "De Landru à Guy Georges, c'est courant" élude le criminologue qui indique que ces derniers, malgré les décenies qui les séparent, ont tous deux reçu de nombreuses lettres enflammées de la part d’admiratrices.

"Voir l'être humain derrière le monstre"

Lire aussi : Angers : il se prend pour "Dexter" et projette de dissoudre le corps de celui qu'il a prévu de tuer

Mais alors, comment expliquer le succès de ces dangereux criminels ? Contacté par Planet.fr, Stéphane Bourgoin précise qu’il existe plusieurs profils. Premièrement des femmes qui recherchent de la notoriété, du "people". "Nous avons généralement affaire à des femmes qui ont souvent été victimes de maltraitance dans leur enfance. Qui ont été ignorées ou abusées par leurs parents".

Stars sur papier glacé à leurs façons, les célèbres criminels jouiraient d’un certain pouvoir de fascination auprès de ces femmes. "Comme il est impossible d’approcher Patrick Bruel ou Johnny Depp, celles-ci se rabattent sur des vedettes plus accessibles" poursuit le spécialiste qui précise que la plupart "ont eu une vie assez terne, dans une famille très nombreuse dans lesquelles des situations complexes ont été très mal vécues".

Puis, il y a celles qui voient dans la relation avec un dangereux détenu l’occasion de "voir l’être humain derrière le monstre" correspondant selon Stéphane Bourgoin à l’expression d’un puissant "instinct maternel". Une sorte d’allégorie de la Belle et la Bête version fait-divers. En outre, notre expert nous fait remarquer que les récentes fictions (inspirées de faits réels) sur des tueurs en séries donnent une bonne image, voire un profil sympathique, à de dangereux psychopathes.

Lire aussi :  Jack l'éventreur : l'identité du tueur en série le plus célèbre enfin révélée ?

Prenant en exemple la série Dexter ou encore le film Hannibal, l'ancien analyste au Centre international de sciences criminelles et pénales explique que dans ces fictions "s e diffuse l’idée que le tueur en série est quelqu’un ayant une vision rigoureuse de la morale et que, par conséquent, les victimes méritaient de mourir". Dans le cas de la série Dexter en effet, force est de constater que le téléspectateur est placé du côté du psychopathe.   

"Souvent très jeunes"

Mais comment celles qui veulent sauter le pas rentrent-elles en contact avec des condamnés à perpétuité ou à la peine capitale de l’autre côté de l’Atlantique ? Si Stéphane Bourgoin prend l’exemple de celle qui deviendra "Monique Fourniret" (véritable "visiteuse de prisons"), le criminologue met l’accent sur l’importance d’Internet avec des sites de correspondance comme PenPal aux États-Unis "C’est souvent via ce genre de sites que des femmes entrent en contact avec un condamné" indique le spécialiste qui raconte comment le "vrai Dexter", Manuel Pardo, a escroqué des centaines de femmes depuis la prison (cadeaux, argent etc;).  

Il n’y a pas vraiment d’âge pour rentrer en contact avec un célèbre criminel. "Elles sont souvent très jeunes ou à l’inverse, plutôt âgées" explique notre expert qui nous raconte le nombre de femmes qu’il a croisé à l’aune du couloir de la mort aux Etats-Unis. Des mères de famille venues du monde entier, quittant maris et enfants, pour nouer une relation amoreuse avec un condamné à la peine capitale.

Dans le cas de Charles Manson, Afron Elian Burton, son épouse donc, était âgée de 26 ans lors de son mariage. Fascinée par le personnage, elle aurait découvert sa "philosophie" lorsqu’elle était adolescente. Quoi qu’il en soit, celle-ci se fait désormais appeler "Star" quand elle se fait interviewer sur CNN.

*Stéphane Bourgoin est l'auteur de Qui a tué le Dahlia noir ? L'énigme enfin résoue, éditions Rinc

Vidéo sur le même thème : Jack l'Éventreur serait enfin identifié

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Tour de France 2019 : un coureur met une fessée à un spectateur !