Maison squattée : des travaux de rénovation particulièrement couteux ?

 Au grand regret de Pascal Hamon, personne n’est venu constater le squat sur place. Le propriétaire de la maison estime que "l’on ne s’est pas préoccupé de sa situation", indique Le Figaro.

De plus, le fait que le pavillon soit inhabité (ni en résidence principale, ni en résidence secondaire) aurait complexifié l’affaire, explique le journal. Pour que la justice puisse prendre en charge cette affaire, il aurait fallu que les héritiers aient pris le temps de régler les formalités en amont, avant l'arrivée des squatteurs.

Le montant des travaux est estimé à plusieurs milliers d’euros. Cet argent devra nécessairement provenir des poches des propriétaires puisque les squatteurs sont insolvables.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.