L'Association des directeurs au service des personnes âgées a décidé de porter plainte contre le ministère de l'Economie et des Finances. Motif : le rapport de la DGCCRF, révélé lundi dernier, qui accable la profession.
© CC

Les directeurs des maisons de retraite voient rouge. Les résultats de l'enquête menée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) sur les maisons de retraites n'ont manifestement pas plu à ces derniers. Pascal Champvert, le président de l'Association des directeurs au service des personnes âgées, a annoncé ,ce jeudi sur RTL, son intention de porter plainte contre le ministère de l'Economie et des Finances.

" On a jeté l'opprobre sur notre profession "

Pascal Champvert critique le rapport de la DGCCRF commandé par Bercy, qui dresse un portrait peu flatteur de la profession dans les maisons de retraite. " On a jeté l'opprobre sur notre profession, il est inacceptable de laisser entendre que la moitié des directeurs seraient des escrocs, des arnaqueurs ou des fraudeurs " s'est indigné  le responsable de l'association au micro de RTL. Le compte-rendu, révélé lundi 17 mars par la radio généraliste, affirme que près d'une maison de retraite sur deux est en fraude, à cause de problèmes d'affichage de prix, de  tromperies sur le lieu de séjour, ou encore de la soi-disant surveillance 24 heures sur 24. Des informations "orientées, tendancieuses et tronquées" selon Pascal Champert, qui réfute  catégoriquement ces infractions.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.