Les horoscopes existent dans les journaux français depuis les années 1930. Depuis, ils sont incontourables. Mais qui se cachent derrière leur publication ? Philippe Regnicoli, astrologue professionnel, a répondu à nos questions.

"Des charlatans ont pu devenir des astrologues très médiatisés". Les mots sont signés Philippe Regnicoli, astrologue professionnel depuis onze ans. Pour l'expert, pas question de confondre les horoscopes que l'on retrouve dans les journaux avec les études authentiques de l'astrologie. Pour tenter d'en savoir plus, nous avons posé plusieurs questions à cet astrologue, qui possède un site Internet sur ce domaine.

Planet : Les horoscopes sont-ils obligatoirement signés dans les journaux ou magazines ?

Philippe Regnicoli : "Non, en fait certains de ces horoscopes ne sont même pas signés, et pour cause : il n’y a même pas d’être humain derrière leur rédaction mais un programme informatique. Au même titre que l’on peut générer automatiquement des bulletins météo, on peut avoir, avec le logiciel adéquat, de pseudo-prévisions astrologiques.

Cela existe plus ou moins depuis le début de l’informatique mais le processus s’est accéléré grâce aux avancées technologiques de la linguistique computationnelle. Cela permet aux sociétés qui ont recours à ce type de service de tenir une rubrique astrologique à moindre coût : elles payent pour avoir le droit d’utiliser commercialement le logiciel mais n’ont ni employé ni pigiste.  

A lire aussi - Et si votre signe astrologique influait sur votre recherche d’emploi ?

Planet : Outre les logiciels, qui écrit les horoscopes dans les journaux et magazines ?

Philippe Regnicoli : En dehors des textes automatiques dont on vient de parler, les horoscopes peuvent souvent être rédigés en interne par un journaliste ou un employé quelconque du journal (secrétaire par exemple) qui aura un petit bonus financier en fin de mois.

Plus rarement, on engage quelqu’un à la pige : on demande surtout à cette personne d’avoir un peu d’imagination et un bon coup de plume. Enfin, rarement, le journal cherche un professionnel. Mais comme l’astrologie n’est pas régulée par un diplôme certifié, n’importe qui peut se dire professionnel. C’est ainsi que de parfaits charlatans (hommes ou femmes) ont pu devenir des astrologues très médiatisés, profitant simplement de l’ignorance générale face à l’astrologie, y compris de leur employeur !

Publicité
Dans le pire des cas, on peut même assister à un "recyclage" des horoscopes, c’est-à-dire qu’on se contente de récupérer de vieux horoscopes et on change la date. Dans tous les cas, les horoscopes ne sont donc pas écrits par des professionnels sérieux et cela est normal car en fait l’idée même d’horoscope de magazine est absurde pour quelqu’un qui a étudié l’astrologie.

Planet : Pourquoi donc ?

Philippe Regnicoli : La raison en est simple : ce type d’horoscope ne tient compte que de la place du soleil (notre signe du zodiaque, c’est le signe dans lequel se trouvait le soleil au moment de notre naissance), or, un véritable prévisionnel prend en compte et doit synthétiser des dizaines d’autres facteurs.

En gros, un horoscope de magazine, c’est un peu comme un bulletin météo qui prendrait uniquement compte de la vitesse du vent pour établir le temps qu’il fera le lendemain... 

Planet : Peut-on être stagiaire et écrire des horoscopes ?

Philippe Regnicoli : Oui, un mini-scandale a éclaté il y a peu à ce sujet. A titre personnel, j’avais répondu un jour (j’étais alors un jeune homme d’une vingtaine d’années) à une annonce de ce genre. L’entretien avait juste consisté à savoir si je m’exprimais correctement et si je comprenais bien la dimension "commerciale" de la chose. J’avais claqué la porte, très scandalisé car je n’avais pas encore compris combien le milieu astrologique pouvait être un "business" pour certains.

Planet : Avez-vous déjà écrit pour des journaux ou magazines ?

Philippe Regnicoli : Non, j’ai tenu il y a quelques années une rubrique d’astrologie dans un bimensuel mais j’avais été très clair avec la rédaction dès le début : je pouvais leur fournir un contenu astrologique mais pas de "prévisions". Il s’agit d’une petite rubrique astro-psychologique.

Vidéo sur le même thème : Une improbable bagarre entre une astrologue et un gourou à la télévision indienne

mots-clés : Journaux

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité