IllustrationIstock
Une vidéo sème la zizanie sur les réseaux sociaux. Certains entendent Yanny, d'autres Laurel... Pourtant, le son est le même. Explications.

Illusion auditive : Laurel ou Yanny ?

Cela fait quelques jours déjà que les internautes se déchirent de nouveau, après avoir longuement débattu sur des illusions optiques. Et ce nouveau sujet de discorde divise à nouveau le monde en deux camps… Ou presque.

A lire aussi :Des photos coquines ? Non, des illusions d'optique ! Regardez !

Cette fois-ci, c’est une illusion auditive qui sème la zizanie. Pour un seul son, certains entendent Laurel, d’autres Yanny. Parfois certains entendent même les deux, comme le rapporte BFMTV. De son côté, Donald Trump entendrait… Covfefe, indique Paris Match. Une marque d’auto-dérision suffisamment rare pour être notée.

Le débat, à l’origine cantonné à la plateforme Reddit où a été publiée la vidéo pour la première fois, s’est rapidement emparé des réseaux sociaux. Mais d’importants médias ont également traité le sujet, donnant plus de visibilité encore au phénomène. C’est notamment le cas de New York Times, National Geographic… ou Le Figaro en France.

Illusion auditive : pourquoi les internautes n’entendent pas tous la même chose ?

Toutefois, comme le rappelle BFMTV, il n’y a pas de mauvaise réponse. Pour le magazine Sciences & Avenir, cette illusion auditive s’explique de plusieurs façons. D’abord par le caractère ambigu du signal auditif, qui peut donc être interprété par le cerveau "de différentes façons". Cette interprétation varie en fonction de deux variables : la hauteur du son et l’audition.

Selon le mensuel américain Wired, le son a d’abord été enregistré en décembre 2017 par un chanteur d’opéra new-yorkais. Il aurait ensuite été ré-enregistré à partir des hauts-parleurs d’un ordinateur… À l’aide d’un dictaphone. "De quoi surcharger le signal en bruit parasite dans les hautes fréquences", souligne Sciences & Avenir.

Enfin des facteurs comme l’âge ou l’influence de la première option lue jouent également. "L’audition diminue naturellement dans les aigus avec l’âge, ce qui pourrait orienter la perception vers ‘Laurel’, version davantage concentrée dans les basses fréquences", précise le journal.