Harcelé et violé par ses camarades de classe : des agresseurs fiers de ce qu’ils ont fait ?

"Si tu reviens, tu vas voir ce qu’on va te faire", assène l’un des agresseurs à sa victime, sur Snapchat. C’est finalement sa mère qui lira le message, après que les médecins de l’Unité médico-judiciaire aient constaté les lésions, avérant de facto les faits de viol, et fait hospitaliser l’enfant. "Bon débarras", ricane un autre. "Non seulement ils l’insultaient, mais en plus ils se vantaient de ce qu’ils lui avaient fait", s’inquiète la mère de la victime.

En dépit des promesses du collège, le harcèlement ne s’arrête pas. L’établissement, qui réagit après la plainte déposée par les parents pour harcèlement, cyber-harcèlement et agression sexuelle en réunion, exclus trois des quatre élèves concernés et en convoque deux en conseil de discipline. Pour autant, ils continuent tous les quatre de parader devant le domicile de leur victime, explique Le Parisien.

Après s’en être pris au collégien, ils projetteraient d’ailleurs de s’attaquer à sa petite sœur, encore à l’école primaire. "Ils ont dit qu’ils allaient la sodomiser", angoisse la victime, non sans poursuivre : "J’ai très peur parce qu’elle rentre au collège l’année prochaine. Je ne voudrais pas qu’elle subisse ça à cause de moi". Le jeune garçon n’y est pourtant pour rien.