Même en plein confinement, il est encore possible d'aller faire ses courses dans certaines enseignes dédiées au bricolage. Attention cependant à bien remplir votre attestation... Si vous ne voulez pas écoper d'une lourde amende !
Magasins de bricolage : quel motif cocher pour y aller ?IllustrationIstock

Les outils indispensables à tout bricolage sont-ils considérés comme des achats de première nécessité ? Oui. Le confinement décidé par Emmanuel Macron et mis en place depuis le 17 mars 2020 n'interdit pas d'aller faire ses courses dans des enseignes telles que Castorama ou Leroy Merlin. Il s'agit donc d'un motif valable en cas de contrôle par les forces de l'ordre. Un choix qui a de quoi surprendre, rappelle le Courrier Picard. Pourquoi les établissements dédiés aux bricolages sont-ils encore ouverts quand, par exemple, ceux dédiés au jardinage doivent fermer ?

C'est en partie liée à la politique mise en place par ces établissements qui filtrent considérablement quels bien il est possible d'acheter ou non, ce qui n'est pas sans impact sur ce qui devra figurer sur votre attestation. Explications.

Une adaptation à la situation

Pour pallier la perte de chiffre d'affaires, les enseignes très connues comme Leroy Merlin ou encore Castorama ne proposent que des produits de "première nécessité". Ainsi, il leur est possible de rester en règle avec les consignes de confinement et l'attestation de déplacement dérogatoire. Attention, toutefois ! Pour limiter au maximum le contact et demeurer pertinent avec la logique de confinement, des consignes de services sont désormais appliquées de façon très stricte.

Il n'est plus question de se rendre en magasin directement, mais bien de faire sa demande par Internet. Une fois encore, n'oubliez pas que seuls certains outils et matériaux sont proposés à l'achat.

Une fois votre choix effectué, vous devez valider la commande sur le site, puis vous rendre au drive, c'est-à-dire, aller récupérer votre bien sans entrer dans le magasin. Sur l'attestation de déplacement dérogatoire, pensez à cocher la case : "Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l'activité professionnelle et des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées". Tout autre motif ne sera pas jugé valable.

Une première dans la vente en ligne

Le système est le même partout en France. Seules quelques spécificités propres aux enseignes implantées localement changent. Par exemple, à Brest, les points relais ne sont plus disponibles depuis le 18 mars. Selon Télégramme, ils devraient rouvrir à partir du 15 avril prochain. Pour l'instant, la livraison à domicile est préconisée par les clients et le personnel des différents magasins.

À l'instar d'autres enseignes comme le groupe Vorwerk qui fabrique, entre autres, le Thermomix, les magasins de bricolage font leur entrée sur le marché numérique. Un choix qui relève davantage de la nécessité que de l'évolution souhaitée, puisqu'il leur faut maintenant s'adapter à la situation exceptionnelle que traverse la France à l'heure actuelle.

Une aide bénévole

Pour aider les enseignes de bricolage à s'habituer à leur nouveau mode de fonctionnement, certains salariés ont pris l'initiative de leur venir en aide bénévolement, alors qu'ils sont, pour la plupart, en situation de chômage partiel. 

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Coronavirus : les gestes à éviter en nettoyant votre téléphone

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.