Le gouvernement a lancé lundi sur Internet sa toute dernière campagne de lutte contre la radicalisation. A coup de slogans forts et d'images dures, l'Etat entend bien mettre un terme à la propagande djihadiste qui sévit sur la toile.

"Ils te disent ‘Tu défendras une juste cause’, en réalité tu découvriras l’enfer sur terre". Voici l’une des phrases d’accroche tirée de la toute nouvelle campagne anti-djihadisme lancée par le Service d’information du gouvernement (SIG). Mercredi, celui-ci a en effet mis en ligne une plate-forme baptisée "Stop-djihadisme" sur laquelle des documents et des vidéos mettent en garde les personnes en voie de radicalisation. L’objectif de cette campagne est d’agir comme une "contre-propagande" aux discours servis par les djihadistes et leurs recruteurs pour enrôler des Français.

Les vidéos reprennent les codes des vidéos de l’EI

Aussi, et pour capter l’attention des personnes qui sont sur le point de rejoindre les rangs des combattants de l’Etat islamique (EI), le gouvernement a choisi de reprendre les codes que ce dernier utilise dans ses propres vidéos de propagande. Le ton est donc dur, les images teintées de gris, de noir, de kaki et de marron, les armes et la violence omniprésentes. Les images s’attachent également à montrer la différence entre ce qui est promis par l’EI et la réalité sur le terrain. Aussi, juste après avoir le message "Sacrifie-toi à nos côté, tu défendras une juste cause" sur fond d’images en couleurs de combattants soudés, arrivent des images en noir et blanc de scènes de guerre où des personnes se font assassinées. Le tout accompagné d’une musique grave, sans paroles, et du message suivant "Tu découvriras l’enfer sur terre et tu mourras seul, loin de chez toi".

"Nous espérons que cela va provoquer chez eux un choc"

"Nous avons décidé de nous placer sur le même terrain (…) Nous allons diffuser largement cette vidéo sur les réseaux sociaux, afin de toucher au maximum les jeunes sensibles à ces thèses et à ces sirènes", a expliqué à l’AFP le directeur du SIG, Christian Gravel. "Nous espérons que cela va provoquer chez eux un choc", a-t-il ajouté avant de préciser que "le site propose aussi des solutions, des recours, de l’aide, pour les jeunes eux-mêmes, leurs familles, leurs amis". Outre ses spots choc, le site du gouvernement comporte en effet plusieurs volets apportant des éléments de réponses aux questions comme comment "décrypter la propagande djihadiste" ou comment "se mobiliser ensemble". Les réponses se composent non seulement d’explications mais aussi d’avis d’experts.

Profitez d'un mois offert et accéder à des milliers de livres en ligne, jeux en ligne et cours en ligne !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.