Kylian Mbappé, depuis peu champion du monde, peut compter sur 85 000 euros mensuels, sans compter les primes qu'il touche régulièrement. Les femmes, en revanche, sont nettement moins bien loties…

Combien gagnent les Bleues : des joueuses nettement moins bien payées que les hommes ?

Chaque mois, Neymar da Silva Santos Junior touche 3 millions d'euros pour le jeu qu'il offre au Paris-Saint-Germain (PSG). Kylian Mbappé, l'un des joueurs les plus prometteurs de l'Hexagone, perçoit 85 000 euros mensuels, hors primes, dont certaines dépassent parfois le million d'euros. Des sommes absolument renversantes… Et nettement plus élevées que celles accordées aux Bleues, qui viennent de se qualifier pour les quarts de finale de la coupe du monde de 2019.

D'après les informations de Capital, journal spécialisé en économie, la majorité des femmes de l'équipe de France perçoivent moins de 5 000 euros par mois. Les quelques unes à pouvoir compter sur de plus gros émoluments se comptent presque sur les doigts de la main. C'est le cas d'Amandine Henry, capitaine de l'équipe  qui évolue à l'Olympique Lyonnais, ainsi que de Wendie Renard, qui dirige le club. Toutes deux émargeraient à 30 000 euros environ, hors primes.

Griedge Mbock, Eugénie Le Sommer et Amel Majri, qui jouent toutes les trois pour Lyon percevaient, elles, un peu moins de 18 000 euros mensuels. La dégringolade continue avec Eve Perisset, Grace Geyoro et Kadidiatou Diani (PSG), dont le salaire n'atteint pas les 10 000 euros.

Certaines perçoivent d'ailleurs le SMIC, ou presque. Solène Durand, qui joue usuellement pour l'équipe de Guingamp, ne toucherai que 1 171 euros chaque mois… C'est pourquoi, plusieurs d'entre elles se sont retrouvées contraintes de travailler en plus de leur entraînement. "Maéva Clemaron est architecte, Gaëtane Thiney travaille à la Fédération, Julie Debever est éducatrice spécialisée et Kadidiatou Diani était puéricultrice", souligne ainsi le quotidien L'Equipe (article payant), dont les informations sont reprises par Capital.

Combien gagnent les Bleues : des inégalités criantes qui perdurent depuis des années ?

Cette grave différence salariale entre les joueurs et les joueuses professionnelle s'observe depuis déjà des années. Déjà en 2017, le quotidien Les Echos pointait du doigt des "inégalités criantes". A l'époque, les footballeuses professionnelles les mieux loties percevaient en moyenne 4 000 euros mensuels. Cependant, les joueuses les mieux rémunérées, comme l'Américaine Alex Morgan, gagnaient 30 000 euros par mois. A titre de comparaison, le meilleur joueur masculin d'Europe touchait 23 millions à l'année, souligne le quotidien économique.

Déjà à l'époque, Amandine Henry était la joueuse française la mieux payée du monde. Ce qui ne la protège pas contre les différences de rémunérations puisqu'en moyenne, les femmes perçoivent 96% de moins que les hommes dans ce secteur économique. Partout ailleurs, dans le reste de la société, la différence moyenne s'établissait à 22,8%, en faveur des hommes...

Remportez un chèque cadeau de 500€ et offrez-vous un vélo électrique en participant au grand jeu concours.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.