La France n'est pas le seul pays à ne pas vouloir du compteur type Linky. Dans toute l'Europe, des populations se mobilisent pour empêcher son installation.
AFP

Compteur Linky : de nombreux pays d'Europe très récalcitrants ?

A Montélimar, le compteur Linky a été installé il y a un mois et demi. Le 1er aout, à 22h15, un feu s’est déclaré à l’endroit précis où il a été posé. S’il n’est pas en cause selon Enedis, filiale d’EDF chargée du réseau de distribution, il a très vite été suspecté et pointé du doigt par les habitants rapporte Le Dauphiné Libéré.

A lire aussi : Compteur Linky : peut-on le refuser ?

Il n’y a pas qu’en France que le compteur Linky suscite la méfiance où le rejet. Partout en Europe, des pays et des populations résistent, refusant la pose de compteurs intelligents et connectés. De nombreux Etats membres ne pourront pas remplir les objectifs fixés par l’Union Européenne, rappelle Ouest-France. "D’abord, il apparaît important de rappeler qu’il n’y a pas de contrainte européenne sur ce sujet. C’est une directive indicative, qui vite à inciter les Etats membres mais qui n’obligent à rien. Quand des nations comme la France disent qu’elles sont obligées de le faire, c’est faux. Elles choisissent de l’imposer", explique Stéphane Lhomme, militant associatif français de la mouvance antinucléaire, ouvertement opposé au compteur connecté.

Quatre pays ont marqué leur opposition à la généralisation des compteurs de type Linky, indique un récent rapport de la Commission européenne, cité par le quotidien régional. Il s’agit de la Belgique, de la Lettonie, de la République Tchèque et de la Belgique. L’Autriche et l’Allemagne refusent également la pose. Six autres pays pourraient également avoir du mal à remplir les objectifs fixés par l’Union (compteurs intelligents généralisés à 80% en 2020 et à 100% en 2022). C’est le cas de la Pologne, de la Roumanie, de la Slovénie, mais aussi de la Hongrie, de la Bulgarie et de Chypre.

"En pratique la résistance s’organise de façon très disparate", détaille Stéphane Lhomme, brossant le portrait d’une résistance locale plutôt qu’internationale. "Tout cela est très éclaté et se fait de façon assez autonome. En France, l’opposition est très marquée ce qui n’est pas le cas en Italie, par exemple. C’est étonnant parce que l’Italie est un pays où le compteur connecté a été installé à 100% ou presque. Les Italiens se sont laissé faire. En Autriche, en revanche, la contestation se fait avec tellement de véhémence que le gouvernement recule. La mobilisation y est très forte. Quant à nos voisins d’Outre-Rhin, ils n’ont même pas à résister : l’installation du compteur ne s’y fait simplement pas", poursuit-il, non sans souligner le cas canadien. Des incendies y ont en effet été recensés après la pose de compteur Linky, indique 60 Millions de consommateurs.