A 76 ans, Josiane découvre presque par hasard qu'elle est mariée depuis 1999. Persuadée d'être victime d'une usurpation d'identité, elle a saisi la justice.

 

A sa grande surprise, Josiane Grattepanche, une retraitée de 76 ans, a découvert qu'elle était mariée depuis 16 ans, rapporte Le Parisien. Pourtant, cette ouvrière à la retraite affirme qu'elle ne s'est jamais mariée et vit seule dans un studio d'une résidence pour personnes âgées dans le 15ème arrondissement de Paris.

C'est un ami de Josiane qui, tombé sur un acte de naissance qui traînait chez elle, a découvert une mention manuscrite en marge de l'acte signifiant "mariée à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), le 18 août 1999, avec Lahouari T". "Mais je ne connais pas ce monsieur !", s'est étonné Josiane.

Un dossier de mariage conforme

La retraitée s'est alors rendue à la Mairie de Rueil-Malmaison pour tenter d'éclaircir la situation. "Le mystère s'épaissit. L'état civil confirme, documents à l'appui, qu'un mariage a bien été célébré en 1999 entre Josiane Grattepanche "née à Cambrai (Nord)" en 1939 et un Lahouari T. "sans profession, né à Oran (Algérie)", 14 ans plus tard".

L'acte du mariage en question est tout à fait légal. La signature de Josiane figure en bas de l'acte ainsi que celles des deux témoins, dont l'un est la sœur du marié chez qui les époux sont censés résider.

"Plus surprenant encore : une copie des vrais documents d'identité de la retraitée figure dans le dossier conservé en marie et un contrat de mariage "conforme" a même été déposé chez un notaire", indique le quotidien.

Une possible usurpation d'identité ?

La sœur du marié a pu être contactée par le journal. Elle affirme que son frère serait rentré en Algérie après que son épouse "soit partie du jour au lendemain sans donner de nouvelles". Elle assure également que le mariage a bien eu lieu.

Josiane, qui ne souffre pas de problèmes de mémoire, maintient qu'elle ne s'est jamais mariée et pense qu'elle pourrait être victime d'une usurpation d'identité.

Publicité
"L'hypothèse, plausible, se heurte cependant à pas mal d'écueils. Outre les nombreux papiers qu'il faut fournir avant un mariage (extrait d'acte de naissances, pièces d'identité, certificat médical prénuptial...), il faut par exemple, dans le cas d'une usurpation, trouver une fausse mariée qui ressemble à la vraie", souligne le Parisien

Le parquet de Nanterre a été saisi de l'affaire et devra déterminer s'il y a eu usurpation d'identité. Si cela est bel et bien le cas, le mariage sera annulé. Sinon, Josiane devra divorcer.

Vidéo sur le même thème : Victime d'usurpation sur internet, il perd tout   

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité