La crèche Louise-Michel au 13 rue Vergniaud à Levallois-Perret est ornée de fresques réalisées par l’artiste Boris Taslitzky. Mais un permis de construire autorise sa démolition. 

Le maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany, a délivré un permis de construire autorisant la démolition de la crèche Louise-Michel qui comporte de nombreuses oeuvres d'art. C'est un riverain qui a fait cette découverte avant de prévenir la fille de l'artiste, comme le révèle MédiapartDepuis 1968, ce bâtiment est orné de fresques de l’artiste Boris Taslitzky. Elles représentent Louise-Michel, la militante anarchiste du XIXe, entourée d’enfants à Nouméa (Nouvelle-Calédonie). C’est une référence à sa déportation à Nouméa suite à la Commune de Paris (1871). Le permis de construire est visé à même l’œuvre. La crèche doit être détruite pour laisser place à un immeuble de 6 étages.

La démolition doit commencer le 22 septembre. Sauf que la fille de l’artiste, Evelyne Taslitzky, souhaite que les œuvres soient déplacées et non détruites. "La ville de Levallois a joué la dissimulation : afficher le permis de construire au cœur de la torpeur estivale, le 22 juillet", explique-t-elle. Elle a lancé une pétition en ligne qui a déjà récoltée plus de 3 000 signatures.

Un artiste communiste

Boris Taslitzky, décedé il y a dix ans, est un artiste dont les œuvres sont exposées au musée d’Art moderne, au Centre Georges-Pompidou et à la Tate Gallery à Londres entre autre. Il fut déporté à Buchenwald (Allemagne) d’où il a ramené plusieurs dessins qui témoignent de la vie du camp. Affilié au Parti communiste depuis l’âge de 24 ans, il s’inscrit dans le courant du réalisme socialiste.

Publicité
Sa fille a tenté en vain de contacter la mairie de Levallois pour que les œuvres de son père soient exposés sur un autre bâtiment. Un journaliste du Parisien a lui réussi à joindre Isabelle Balkany, l’épouse du maire et première adjointe à la mairie, qui s’est dit "agacée" et qui a rétorqué : "Le père de mon mari a lui aussi été déporté !".

Vidéo sur le même thème : L'étau judiciaire se resserre autour des époux Balkany 


mots-clés : Balkany, Levallois

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité