Carla et Nicolas Sarkozy devraient séjourner dans un luxueux domaine corse pour leurs vacances d’été. Mais cet endroit paradisiaque est au cœur d’une polémique.

Cet été, Nicolas et Carla Sarkozy ne passeront pas leurs vacances au Cap-Nègre, où la famille de l'ex-Première dame possède une maison, comme ils en ont l’habitude. L’ancien chef de l’Etat et son épouse séjourneront dans un luxueux domaine en Corse, comme le rapporte Le Canard Enchaîné. Le domaine de Murtoli est "un petit coin de paradis" de 2500 hectares qui se trouve entre Sartène et Bonifacio et offre à ses hôtes la possibilité de dormir dans une luxueuse bergerie qui donne sur la mer, la montagne ou le maquis.

Lire aussi - Politiques : quand leurs vacances riment avec polémiques

Un séjour d’une semaine en août pour 12 personnes dans une bergerie qui dispose d’une piscine, d’un sauna et d’un hammam vaut 34 200 euros. Le tarif étant dégressif, deux semaines valent 61 700 euros et trois semaines seulement 90 500 euros. Toutefois, le chef des Républicains a indiqué à ses proches que le propriétaire du domaine, Paul Canarelli, allait lui faire "un prix d’ami".

Le préfet de Corse avait saisi le tribunal administratif

Toujours selon Le Canard Enchaîné, ce dernier devrait recevoir ce mercredi la visite de gendarmes, d’inspecteurs de l’Environnement et de représentants du préfet sur son domaine. En cause, le pompage excessif d’eau pour entretenir le terrain de golf du golf ainsi qu’un permis de construire litigieux. Cette visite fait suite à la décision, datant du 9 mars dernier, du préfet de Corse de saisir le tribunal administratif.

Lire aussi - Bretagne, Corse, Côte d’Azur… où iront les ministres cet été ?

Le Canard Enchaîné avait déjà évoqué dans un précédent article les problèmes judiciaires de Paul Canarelli. Ce dernier, n’ayant pas apprécié la mauvaise publicité qui lui a été faite, a même adressé un droit de réponse au journal satirique publié dans l’édition de ce mercredi.

Publicité
"Les services de l'Etat ont toujours été consultés sur l'ensemble des projets de Monsieur Paul Canarelli, autorisés par une multitude de permis de construire et autorisations de travaux", a fait savoir le propriétaire du domaine Murtoli pour répondre aux accusations du journal qui évoquait notamment la "prétendue inaccessibilité" du site et "l’impunité de son propriétaire".

Vidéo sur le même thème : Eté 2013 : les vacances de Hollande à la Lanterne

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité