Sommaire

Les "fake news" envahissent les réseaux sociaux

En raison des élections de mi-mandat aux Etats-Unis, les réseaux sociaux et Facebook particulièrement, sont victimes de "fake news". Les internautes propagent de nombreuses fausses informations sur le web. Des sondages montrent que 30% des électeurs pensent qu’Hillary Clinton se présente au Sénat, prédit le site Bloomberg. En 2019, Facebook embauche "des milliers d’entrepreneurs" afin de supprimer les contenus indésirables.

Les gouvernements se mettent à faire comme la Russie en utilisant des "bot farms", des robots malveillants qui espionnent le gouvernement. En 2020, de nombreux PDG d’entreprises de la Silicon Valley trouvent des programmes d’intelligence artificielle qui leur permette de supprimer les fausses informations sur le web. Cinq ans plus tard, l’administration de Jimmy Kimmel décide de poursuivre les réseaux sociaux en justice expliquant : "plus personne ne sait ce qui est vrai ou faux sur internet". Twitter, Facebook et même Google cessent alors d’exister.

Avec l’arrivée de nouvelles plateformes de désinformation en 2028, "55% des Russes croient que Trump est devenu président à vie, à la suite d'une fausse vidéo d'un discours de couronnement sur une plateforme consacrée au nationalisme russe", poursuit le site Bloomberg.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.