IllustrationAFP
Le monde de la gastronomie est en deuil. Le célèbre chef étoilé, Joël Robuchon, est décédé ce lundi 6 août à l'âge de 73 ans. Pour lui rendre hommage, découvrez ou redécouvrez quatre anecdotes sur sa vie.
Sommaire

Les secrets de Joël Robuchon : il se destinait à devenir prêtre

Loin des cuisines et du tablier, Joël Robuchon a failli revêtir la soutane. Le célèbre chef étoilé a été élevé par des parents "fervents catholiques" et "assez pratiquants" comme il le confie dans une interview accordée à Gala en 2014. Au domicile familial situé dans la Grand-Rue de Poitiers, il n’était pas rare d’inviter les prêtres de la paroisse à venir manger.

Agé de douze ans, le petit Joël rejoint le petit séminaire à Mauléon dans les Deux-Sèvres. Pour l’enfant adepte des steak-frites, c’est là-bas qu’il a découvert ses premiers "penchants culinaires et gourmands" comme il l’explique dans l’entretien publié par Gala

L’année de ses quinze ans, ses parents divorcent. Cette épreuve de la vie le fait quitter ses études trop chères. Le jeune Joël débute alors un apprentissage de cuisinier au Relais de Poitiers, à Chasseneuil du Poitou. Dans, Joêl Robuchon raconte son livre Comment je suis devenu chef (Edition Globe, 2013) : "Ce fut une école extraordinaire pour moi. Je me levais tôt pour allumer le fourneau, je plumais les gibiers, je faisais un peu tout. […] mais je n’avais pas la vocation pour la cuisine."

Sa passion pour la cuisine va naître de retour de son service militaire. A cette époque, il intègre les Compagnons du tour de France des Devoirs Unis. L’organisation lui donne le surnom de "Poitevin la Fidélité" comme le rapporte La Nouvelle République. Dans le journal, Joël Robuchon précise que ce sont les Compagnons qui lui ont appris "l’amour du travail bien fait".

Les secrets de Joël Robuchon : chef le plus étoilé, cuisinier du siècle, meilleur restaurant au monde….

Joël Robuchon vient de rejoindre le ciel mais il n’avait pas attendu pour côtoyer les étoiles. Ce grand nom de la cuisine française est à ce jour le chef le plus étoilé au monde au guide Michelin. Actuellement, il en détient 27 réparties sur la trentaine d’établissements de prestige à son nom éparpillés sur le globe.

En 2016, il établit le record absolu avec 32 macarons au célèbre guide rouge. Joël Robuchon retombe à 27 étoiles, le 30 juin 2018 à la suite de la fermeture de deux tables cumulant cinq étoiles basées à Singapour. Le blog Food&Sens, spécialisé dans la gastronomie, précise que le chef a dû renoncer à ses deux restaurants en raison du prix des loyers et de la situation géographique du site qui ne sont pas favorables à la restauration.

Au-delà des étoiles du guide Michelin, le chef poitevin a récolté de nombreuses récompenses. L’ascension débute en 1976, quand il est sacré Meilleur Ouvrier de France. Puis en 1987, il obtient le titre de Chef de l’année. L’apogée arrive en 1990. Cette année-là, le guide Gault et Millau lui attribue le prix de Cuisinier du siècle.

Joël Robuchon s’est également construit une solide réputation internationale. Il fait partie des portes-drapeaux de la gastronomie française à travers le monde. Une renommée internationale née en 1994, lorsque la revue américaine International Herald Tribune décerne le statut de Meilleur restaurant au monde à son établissement "Joêl Robuchon" situé dans le 16e arrondissement de Paris.

Les secrets de Joël Robuchon : il a pris sa retraite à 50 ans ou presque

En 1995, il prend sa retraite de chef cuisinier à l’âge de 50 ans. Joël Robuchon souhaite alors se consacrer à la transmission de son savoir culinaire. Pour y parvenir, le poitevin décide, avec son ami réalisateur Guy Job, de porter la cuisine à la télévision et de la désacraliser, comme le relate sa biographie en ligne.

Ce n’est donc pas une retraite loin des fourneaux mais loin de la pression des étoiles que s’est offert ce passionné de cuisine. L’aventure télévisuelle débute à partir de 1996 sur TF1 avec Cuisinez comme un grand chef. L’émission sera diffusée jusqu’en 1999, mais Joël Robuchon deviendra une véritable star du petit écran en animant Bon appétit bien sûr diffusée de 2000 à 2009 sur France 3.

Ce programme, succédant à celui de Maïté, fera du chef un représentant populaire et incontournable de la gastronomie française. Chaque midi, pas moins de 1,2 million de téléspectateurs étaient présents devant leur télévision, soit 24% du public, selon un article publié par La Croix en 2002.

Les secrets de Joël Robuchon : il était un grand fan de foot

Le chef étoilé, qui avait été désigné chef officiel de l’Euro 2016, n’a jamais caché son attrait pour le football. Dans un entretien accordé au Parisien en 2016, le Potevin s’est même prêté au jeu des comparaisons entre une brigade de cuisine et une équipe de foot.

"Il y a des postes bien définis. Un est aux sauces, un autre aux entremets, un autre à la viande, etc. Il faut forcément quelqu'un qui décide du placement. C'est le sélectionneur. Et il y a une sorte de capitaine qui entraîne les autres. Il faut beaucoup de rigueur. L'exigence pour obtenir des étoiles est identique à celle d'un grand sportif. […] Un seul problème en cuisine peut flinguer un service. C'est comme un joueur qui raterait une passe."

Une âme d’entraîneur habitée cet amateur du ballon rond en cuisine. Le roi des fourneaux était un supporter mais il avait aussi la chance de côtoyer les joueurs qui venaient manger dans ses établissements. Dans le journal Le Parisien, Joël Robuchon fait également part d’anecdotes, comme avec Olivier Giroud qui est venu le voir avant l’Euro en lui demandant s’il pouvait prendre une photo avec lui.

Le monde du football, c’est aussi de vraies amitiés pour le chef viennois à l’image de Michel Hidalgo. L’ancien sélectionneur des Bleus (1976-1984) a d’ailleurs fait part de sa réaction au Figaro : "Cette disparition m'attriste terriblement. […] C'était un homme d'une gentillesse extraordinaire, d'un professionnalisme exemplaire et un vrai personnage […]".