Dans la nuit de mardi à mercredi, neuf millions d'euros ont été dérobés lors du braquage de deux fourgons transportant des bijoux, sur l'autoroute A6. L'occasion de dresser la liste des cinq hold-ups les plus importants des années passées.
AFP
Sommaire

Braquage sur l'A6

© AFP

Neuf millions d'euros. Dans la nuit de mardi à mercredi 11 mars, deux fourgons semi-blindés ont été pris d'assaut au péage d'Avallon, sur l'A6. Sans aucune victime, le mode opératoire est digne de films de gangster. En effet, 15 personnes ont mis à l'écart les quatre chauffeurs présents dans les camions sans tirer de coup de feu alors qu'elles étaient lourdement armées. Les deux véhicules ont ensuite été déplacés sur une centaine de mètres pour être éventrés par une pelleteuse prévue à cet effet. Après avoir brûlé les camions, les braqueurs sont partis sans laisser de trace avec neuf millions d'euros en poche. La théorie du grand banditisme est favorisée.

Carlton de Cannes

© AFP

103 millions d'euros. S'il n'est plus question de fourgon ici, ce casse est le braquage le plus important jamais réalisé en France. Le 28 juillet 2013, un homme armé et cagoulé dérobait l'équivalent en bijoux de 103 millions d'euros au Carlton de Cannes. Les bijoux étaient placés dans une aile du prestigieux hôtel, à l'occasion d'une exposition de luxe. L'assureur de l'exposition, sachant qu'il devrait rembourser cette somme si les bijoux n'étaient pas retrouvés, avait proposé un million d'euros à quiconque permettrait de retrouver les bijoux. Une offre exceptionnelle, digne des meilleurs polars, mais qui n'a toujours pas permis d'identifier le voleur.

L'horloger de la croisette

Un million d'euros. Trois jours seulement après le braquage du Carlton de Cannes, une luxueuse horlogerie de la croisette était dévalisée par deux hommes armés. Plus de cent montres étaient alors dérobées, pour une valeur totale de plus d'un million d'euros.

Toni Musulin

11,5 millions d'euros. "Le casse du siècle", disait la presse. Le 5 novembre 2009, Toni Musulin s'était emparé des 11,5 millions d'euros que contenait son fourgon. Convoyeur de fonds chez Loomis depuis dix ans, cet employé avait finalement cédé à la tentation. Dans la journée, son véhicule avait été retrouvé vide : aucune trace de l'argent, aucune trace de l'homme. Finalement, le voleur s'était rendu à la police une dizaine de jour plus tard. Neuf millions d'euros avaient été retrouvé dans un box que louait le convoyeur mais les 2,5 millions restants demeurent introuvables. Toni Musulin est sorti de prison à la fin de l'année 2013, après plus de quatre ans passés derrière les barreaux.

Harry Winston

80 millions d'euros. Le 4 décembre 2008, quatre hommes ont dérobé la quasi-totalité des bijoux de la joaillerie Harry Winston à Paris. Déguisés en femmes, les braqueurs sont repartis avec plus de 400 pièces de joaillerie, estimées à 80 millions d'euros. Un an auparavant, Harry Winston avait été braqué par quatre aggresseurs déguisés en peintre cette fois-ci. Ils étaient repartis avec plus de 30 millions d'euros. Les huit accusés ont été condamnés à des peines de prison allant de neuf mois à 15 ans.

Bonus : Brie-Comte-Robert

© AFP

20 millions d'euros. Le 3 février 2015, c'est une coquette somme dont se sont emparés deux malfrats sur un parking de Brie-Comte-Robert. Là non plus sans faire de blessé, les voleurs ont tout simplement forcé un chauffeur à ouvrir son camion pour ensuite transférer la marchandise vers le leur. Léger problème : le butin n'était composé que de timbres postaux. Une erreur qui avait poussé les malfrats à abandonner le magot. Il est vrai qu'écouler 20 millions d'euros de timbres n'est pas évident...

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.