Le manuscrit des Cent vingt journées de Sodome du Marquis de Sade est de retour en France depuis peu. Planet.fr vous propose de revenir sur la vie débauchée du plus célèbre des marquis.
"Les Cents vingt journées de Sodome" : ce qu'il faut savoir sur le Marquis de SadeCapture d'écran wikipédia

Le manuscrit des Cents vingt jours de Sodome est récemment revenu en France au terme d’un long procès. Cet ouvrage sulfureux - obscène, diront certains - n’en finit pas de faire couler de l’encre quant à son importance littéraire ou, au contraire, quant aux horreurs qui y sont décrites.L’année 2014 étant l’année du bicentenaire de la mort du marquis, Planet.fr vous propose une petite rétrospective de la vie scandaleusement débauchée d’un grand nom de la littérature française.

Un aristocrate libertin

Le Marquis François-Donatien de Sade, né a Paris le 2 juin 1740, est l’héritier d'une ancienne lignée de Provence. L’auteur a reçu une éducation des plus aristocratiques au sein de l'hôtel de Condé avant d’aller vivre chez un de ses oncles. Le jeune Sade s'est ensuite engagé dans une carrière militaire où s'est dévoilée sa forte inclinaison à la débauche. Effrayée par son penchant, sa famille tenta de le marier rapidement par le biais d'épousailles arrangées.

Une vie en prison

"Le divin Marquis", tel qu'il sera surnommé, s'est vite retrouvé en prison : il a été enfermé pour la première fois au Donjon de Vincennes pour avoir assouvi ses pulsions sexuelles violentes sur une jeune femme. Il a toutefois été rapidement libéré et assigné à résidence avant d’être rejugé pour d’autres faits similaires. Au début de ses méfaits, sa principale protection résidait dans le seul poids que pesait sa famille noble sur l'échiquier politique. Dépensier autant que déviant sexuel, Sade a aussi été enfermé pour dettes. Sa déviance l'a ensuite poussé à commettre d'autres délits - voire crimes - jusqu'à ce qu'il soit condamné à mort au motif d’empoisonnement et de sodomie. C'est sa famille qui, là encore, a volé à son secours pour lui éviter la peine capitale.

Une geôle pour cabinet d'écriture

L'auteur sera successivement enfermé au Donjon de Vincennes, à la tour Liberté de la Bastille puis à l'hospice de malades mentaux de Charenton.C’est au cours de ses détentions qu’il a rédigé ses principaux ouvrages. Il faut dire que le Marquis a eu tout loisir de se consacrer à sa seconde passion qu’est la littérature puisqu’il a passé, en tout, 27 ans de son existence en cellule. Vers la fin de sa vie, lorsqu’il était enfermé parmi les fous on lui a alors interdit tout usage de matériau d’écriture.

La postérité

Parmis ses ouvrages, certains sont passés à la postérité, notamment Justine ou les Malheurs de la vertu, La Philosophie dans le boudoir, ou encore Les Cent vingt journées de Sodome.  Ces livres furent interdits jusqu'en 1960. Aujourd’hui, après de nombreuses péripéties, les oeuvres de Sade ont été éditées aux prestigieuses éditions de la Pléiade.

vidéo sur le même thème : DAF Marquis de sade

 

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.