En Floride, les autorités ont été obligées de rappeler sur les réseaux sociaux, qu'il était très dangereux de tirer sur l'ouragan Irma. Une déclaration publiée à la suite d'une page Facebook qui invitait les habitants à vaincre la tornade avec des armes. Explications.
©Getty (illustration)Istock

Le shérif du comté de Pasco, situé à l'ouest de la Floride, a été obligé de lancer un curieux message d'alerte sur Twitter, samedi. Il a rappelé qu'il était dangereux de tirer sur l'ouragan Irma. "Soyons clairs, NE TIREZ PAS sur Irma. Vous ne le ferez pas s'éloigner et vous risquez des effets secondaires dangereux". Mais pourquoi ?

Le shérif s'est en fait inquiété de l'engouement qu'a rencontré la page Facebook "Shoot At Hurricane Irma", dont le message était "Yo, donc cette foutue d’idiote venteuse prénommée Irma dit qu’elle arrive sur nous. Montrons à Irma que nous tirons les premiers". Au premier abord, elle incitait les habitants de la ville à vaincre la tornade avec des armes à feux plus ou moins puissantes. Mais en réalité, ce n’était pas du tout le but du créateur.

 

A lire aussi : Irma : des soupçons de racisme lors des évacuations

Une page humoristique créé pour "détendre" l’atmosphère

Cette page humoristique avait été créée pour "alléger l’atmosphère", a expliqué Ryon Edwards, l’un des co créateurs, à la BBC. "Je n'aurais jamais imaginé que cet événement devienne aussi énorme. Tout cela a quelque peu échappé à mon contrôle", a-t-il expliqué. 

Avec plus de 30 000 participants et 56 000 personnes intéressées, les forces de l’ordre ont craint un éventuel débordement chez les personnes prenant la page au sérieux.

Si la page Facebook a suscité l'inquiétude des autorités, certains internautes en avaient parfaitement compris la portée humoristique...

Remportez un chèque cadeau de 500€ et offrez-vous un vélo électrique en participant au grand jeu concours.

Vidéo : Irma : quand un chasseur d'ouragan sort en pleine tempête

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.