Nordahl Lelandais a raconté aux juges lors de sa dernière auditions avoir giflé Maëlys, ce qui aurait causé sa mort. Le trentenaire a aussi évoqué le short qu’il portait ce soir-là…

Que s’est-il véritablement passé le soir de la mort de Maëlys de Araujo. Si jusqu’à présent rien n’avait fuité, BFMTV s’est fait l’écho de plusieurs détails qu’aurait donné Nordahl Lelandais en mars, lors de sa dernière audition avec les juges d’instruction. L’ancien militaire a expliqué avoir asséné une claque à la fillette, qui l’aurait tué, mais il a également parlé de son short.

Dans les premiers temps de l’enquête, celui qui a également avoué avoir tué le caporal Arthur Noyer avait expliqué s’être changé parce que son short était taché de vomi et de vin. Il avait alors dit avoir jeté le vêtement dans une poubelle à proximité de son domicile. Nordahl Lelandais avait même assuré qu’il ne voulait pas que sa mère tombe dessus et qu’elle lui reproche d’avoir conduit après avoir bu. Le short n’a jamais été retrouvé.

Publicité
A lire aussi : Nordahl Lelandais : 40 affaires pourraient être rouvertes au total 

Pas de vomi et de pas de vin

Face aux juges le 19 mars dernier, l’ancien militaire a donc à nouveau évoqué ce fameux short et dévoilé l’autre raison pour laquelle il s’en est débarrassé. Comme le relate BFMTV, "il a raconté au juge que ce vêtement était en réalité couvert de sang". Comme le souligne France Soir, c’est un élément qui s’il semble peu pertinent, peut en réalité faire chanceler la version accidentelle que Nordahl Lelandais avance depuis plusieurs semaines maintenant. A quel moment s’est-il taché et quand exactement s’en est-il débarrassé ?

A ces questions ainsi qu’aux éléments avancés par le mis en examen viendront se confronter les preuves scientifiques. Pour l’instant les résultats de l’analyse de la dépouille de Maëlys de Araujo n’ont pas été dévoilés en détail, mais comme le relève BFMTV, Nordahl Lelandais a évoqué une gifle, "quelques jours après la publication dans la presse des premiers résultats de l'autopsie concernant l'enfant et qui font état que sa mâchoire a été fracturée."

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité