Floraux, boisés, orientaux… il existe différents types de parfum. Chacun est le résultat unique du travail du parfumeur. Planet.fr vous explique comment sont créées ces senteurs que vous portez au quotidien.

Le parfum est un objet très mystérieux. Un peu comme un magicien, le parfumeur est celui qui crée ce précieux liquide aux odeurs enivrantes. Un travail assez complexe souvent méconnu du grand public. "Le parfumeur est comme un artiste", explique à Planet.fr Sandra Armstrong, directrice générale du Grand Musée du Parfum à Paris.

La démarche de création d’un parfum commence dans l’esprit du parfumeur avant d’être matérialisé. "Le parfumeur est un peu comme un compositeur musical qui crée un parfum dans sa tête. Il assemble les matières premières grâce à sa mémoire olfactive. Le parfum est d’abord une œuvre de l’esprit. Cette mémoire est son principal outil de travail qui lui permet d’imaginer et créer, comme un musicien qui assemble les notes pour composer une mélodie.

Une question d'impression subjective à recréer

Chaque parfumeur s’efforcer de faire travailler l’imaginaire, à la fois le leur dans la composition et celui de la personne qui humera le parfum. "Le parfumeur est comme un illusionniste, il ne recherche pas une vérité de l’odeur mais plutôt la reproduction de la perception de cette odeur". Ainsi, s’il veut reconstituer le bouquet de la rose, il est possible d'associer un nombre différents de molécules odorantes que celui de l’odeur de rose au naturel. Tout est une question d’impression subjective qu'il faut recréer dans le parfum

Outre sa formidable mémoire, le parfumeur utilise une palette, semblable à celle du peintre, sur laquelle on retrouve un ensemble de matières premières olfactives, naturelles et de synthèse. Souvent mal vues, ces dernières sont tout aussi importantes. Dans tous les grands parfums modernes, "les matières naturelles et celles de synthèse sont traitées de la même manière dans la composition", nous décrit Sandra Armstrong.

La palette du parfumeur, aussi appelé orgue à parfums pour poursuivre la métaphore musicale, contient jusqu’à 1 500 ingrédients différents. Au quotidien, ce dernier travaille principalement avec environ 400 matières premières. Il est en effet nécessaire de maîtriser sur le bout des doigts chacun des éléments pour pouvoir les utiliser correctement.

"Toutes les molécules odorantes ont un poids propre"

La connaissance des propriétés physiques et chimiques des éléments manipulés tout comme la capacité à se le représenter mentalement grâce à sa mémoire olfactive est au cœur du métier de parfumeur. Pour Sandra Armstrong, il est ainsi à la fois "un artiste et un chimiste".

Pour passer de la composition à la fabrication, le parfumeur écrit la formule chimique du parfum qu’il a imaginé. Les différents ingrédients sont alors pesés dans un laboratoire dans le but d’obtenir une solution que l’on nomme un "essai". Celui-ci est formé par l’assemblage des différentes matières premières, prélevées au milligramme près. Il obtient ainsi un premier échantillon de ce fameux parfum.

A la recherche de parfaite harmonie dans "le scénario olfactif"

Des ajustements peuvent ensuite être faits pour assurer une parfaite harmonie entre tous les composants de ce que l’on appelle "le scénario olfactif". En effet, lorsqu’on respire un parfum, plusieurs odeurs peuvent se succéder.

Publicité
En premier, vous respirez la note de tête, suivie de celle de cœur et enfin la note de fond. "Toutes les molécules odorantes ont un poids propre et elles vont s’évaporer plus ou moins vite selon leur poids", indique Sandra Armstrong. Ainsi, lorsqu’on dit qu’une odeur tient bien sur la peau, c’est parce que sa molécule est plus lourde.

La performance du parfumeur s'apparente donc à la fois à celle d'un technicien qui assemble des molécules physiques et à un artiste composant une œuvre !

En vidéo : Le Grand Musée du parfum sera inauguré le 16 décembre à Paris

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité