Tiphaine Auzière, la fille de Brigitte Macron s'implique énormément pour son beau-père. La cadette de la première dame joue même un rôle très particulier...

Le mystérieux rôle de Tiphaine Auzière : relai d'Emmanuel Macron sur le terrain ?

Tiphaine Auzière, la fille de Brigitte Macron, s’active en coulisses pour épauler Emmanuel Macron. Si elle reste assez discrète comme sa mère, la belle-fille du chef de l’Etat s’implique cependant beaucoup plus sur le terrain politique. En tant que militante de la République en marche (LREM), elle a organisé vendredi 30 novembre une réunion avec des "marcheurs" au Touquet, rapporte La Voix du Nord.

Publicité
Publicité

Objectif pour Tiphaine Auzière : que la trentaine de militants LREM participants lui fassent remonter ce qu’il ne va pas sur le terrain. Elle se positionne ainsi dans un rôle de relai et de capteur d’opinion afin de faire remonter les demandes auprès d’Emmanuel Macron. Ce à quoi elle s’est engagée, à l’issu de cette réunion, avec Joachim Son Forget le député LREM qui l’a accompagné.

Mais cet évènement a failli ne pas avoir lieu. L’établissement dans lequel ils devaient initialement se réunir avait été tenu secret. Ce qui n’a pas empêché une cinquantaine de "gilets jaunes" de les attendre sur place. Prévenus par les services de sécurité, les militants LREM ont donc choisi un autre endroit à la dernière minute.

Le mystérieux rôle de Tiphaine Auzière : prête à un débat "serein et démocratique" avec les "gilets jaunes"

Après cet épisode, Tiphaine Auzière ne pouvait pas éluder le sujet des "gilets jaunes" devant cette assemblée. La fille de Brigitte Macron a alors tout de suite indiqué qu’elle était prête à débattre avec eux pour peu que cela soit fait dans un cadre "serein et démocratique", indique La Voix du Nord.

Toutefois, elle a tenu à rappeler que les indicateurs montraient "que le pouvoir d’achat en France s’améliorait". S’il y a peu de chance que cette dernière analyse coïncide avec le ressenti des gens, la belle-fille d’Emmanuel Macron a tout de même concédé quelques "ratés et des choses à revoir", écrit le journal local.