Dans la nuit de vendredi à samedi, un militaire a été menacé par couteau près de la Gare du Nord. Il a réussi à retourner l'arme contre son agresseur qui est décédé de ses blessures. Invoquant la légitime défense, le légionaire fait l'objet d'une enquête pour homicide volontaire.
© Dan Kamminga de Haarlem, Netherlands / Flickr

Les faits se sont déroulés dans la nuit de vendredi à samedi, aux alentours de 0h30, près de la Gare du Nord dans le IXe arrondissement de Paris. Le militaire en permission et sa petite amie se font accoster par un dealer qui leur propose du cannabis. Face au refus du soldat, le trafiquant s'énerve et menace le couple avec un couteau. 

Le militaire a alors réussi à retourner le couteau contre l'assaillant qui a été touché au bras et à la cuisse. Le militaire a été blessé à la main quant à lui. L'agresseur, a été emmené à l'hôpital mais est décédé des suites de ses blessures.

Une information judiciaire pour "homicide volontaire"

Le légionnaire a attendu l'arrivée de la police et a ensuite été placé en garde à vue. Le parquet de Paris a décidé lundi d'ouvrir une information judiciaire pour "homicide volontaire". Il s'agit pour la justice d'établir les circonstances de l'homicide afin de déterminer si celui-ci était intentionnel.

Le militaire de son côté invoque la légitime défense. Selon une source proche de l'enquête, citée par Europe 1, sept coups de couteau auraient été portés à l'agresseur. Selon Le Parisien, le soldat a été mis en examen pour violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner. L'avocat de ce dernier soutient que son client n'a fait que se défendre et qu'il n'a "jamais eu l'intention de tuer"

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.