Faux recruteur pervers : "Il me dit de soulever mon chemisier"

Le 18 février 2021, Cléo, une étudiante en droit âgée de 20 ans a subi les lubies malsaines de cet homme. "C’est tellement difficile de trouver un stage en ce moment... C’était mon seul entretien, j’étais hypercontente", déclare-t-elle. Or, celui qui se présente comme avocat d’affaires, n’allume pas sa caméra. "Quand je lui fais remarquer, il me répond qu’il n’a pas à la mettre", indique-t-elle.

L’entretien ne tarde d’ailleurs pas à prendre une tournure inquiétante : "Il me demande de me mettre debout, de me tourner. Je n’ai pas vraiment le temps de réfléchir, je le fais. Et puis, il me dit de soulever mon chemisier..." Stupéfaite, la jeune femme se rassied. "Je lui redemande qui il est, mais il noie le poisson, il me donne un nom de cabinet que je ne comprends même pas... Et il enchaîne, comme si de rien n’était."

Et d’ajouter, alors qu’elle devait rédiger un exercice :

"Pendant que j’écris, je vois qu’il coupe régulièrement son micro. Mais dès qu’il rallume, j’entends des petits gémissements... Il finit par me dire que j’ai le stage, que je serai même payée... mais qu’il faut lui obéir et que s’il demande à ses assistantes de soulever leur chemisier, elles le font."

Déconcertée, Cléo refuse et raccroche. "Je suis restée à regarder le vide pendant quinze minutes, en me demandant ce qui venait de m’arriver." Elle estime avoir été "salie" et "humiliée" par cette expérience. Raison pour laquelle elle a souhaité publier sa mésaventure sur le réseau social LinkedIn.

Débarrassez-vous des moustiques avec la lampe Vortex

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.