Une apparition plus tôt que prévue ?

"Ce qui est avéré, c’est qu’il y a eu des introductions du virus en France, en janvier, par des personnes qui sont rentrées de Chine", rappelle le chercheur, cité par Ouest-France. Mais, "Il est possible qu’elles aient infecté quelques personnes en France, mais ces chaînes de transmission se sont éteintes et n’ont pas mené à l’épidémie d’aujourd’hui". Le virus se développant sans cesse, de nouvelles découvertes sont faites à travers des études, mais apportent au final davantage de questions que de réponses.

"On est limités par le nombre de génomes de virus qu’on analyse (59 séquences uniquement), on n’échantillonne qu’une fraction de la population", avoue Samuel Alizon, ajoutant : "On date l’origine de ces génomes entre mi-janvier et début février, mais cela pourrait être plus tôt". Parmi les parts de doute qui subsistent, il y a le fait que le virus ait circulé incognito en France avant de se développer et atteindre le stade que nous connaissons aujourd’hui.

Débarrassez-vous des moustiques avec la lampe Vortex

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.