L'exécutif joue une autre de ses cartes pour éviter un reconfinement national. Pourtant, le recours à des mesures plus drastiques n'est plus inenvisageable.
L'autre pari du gouvernement avant un possible confinement totalAFP

Confinera, confinera pas ? La question, semble-t-il, se pose de nouveau. C’est en tout cas ce qu’affirment les journalistes d’Europe 1, qui soutiennent que l’exécutif réfléchit de nouveau au recours à une mise sous cloche de l’intégralité du pays. La piste, écrivent-ils, "est de nouveau sur la table" du gouvernement.

Pourtant, dans l’immédiat, le président de la République, le chef du gouvernement et leur ministre de la Santé semblent davantage opter pour des reconfinements locaux, et partiels. A Dunkerque et dans les proches environs de la ville, la mesure ne concerne que les week-end, par exemple. D’autres régions et collectivités pourraient d’ailleurs connaître un sort similaire. C’est déjà le cas à Nice, cela pourrait aussi l’être en Île-de-France ou dans les Provence-Alpes-Côte d’Azur. "On se prépare à faire basculer d'autres départements", reconnaissent d’ailleurs certains conseillers.

C’est qu’il s’agit avant tout de gagner du temps.

Le troisième reconfinement va-t-il finalement se faire ?

Et Europe 1 de noter combien le ton de l’exécutif a changé. Le gouvernement, affirment-ils, "veut surtout  gagner du temps, laisser aux Français la possibilité de profiter un peu de leurs vacances".

Pourtant, en public, le porte-parole nie ce type d'inclinaison. "Si nous considérions qu'il fallait aujourd'hui un confinement, nous aurions décidé d'un confinement. Tous nos efforts doivent se poursuivre pour éviter d'avoir à décider d'un nouveau confinement national, sans évidemment la certitude que nous y parviendrons", expliquait d’ailleurs récemment Gabriel Attal.

Ce gonfleur que tout le monde s’arrache est en solde ! Utilisez le code SOLDES30 !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.