Ecouter l'article :

Une femme de 38 ans a été mise en examen fin février. Il s'agissait d'une voleuse en série qui, depuis 8 ans, dérobait tout ce qu'elle pouvait à La Défense, uniquement pendant les pauses déjeuner.
La voleuse des pauses déjeuner enfin arrêtéeLe quartier de La Défense était le lieu de prédilection de la "Belphegore de La Défense" ©FlickrCreative Commons

Elle a été arrêtée fin février. Surnommée la "Belphegore de La Défense", la femme de 38 ans a été incarcérée pour des vols à répétition dans le quartier d'affaires de la Défense (Hauts-de-Seine), rapporte Le Parisien. Elle a opéré pendant huit ans, uniquement lors des pauses déjeuner des travailleurs. Elle s’introduisait dans les bâtiments désertés par les employés et donc moins surveillés, et en profitait ainsi pour subtiliser des téléphones portables, des chéquiers, des cartes bancaires et autres effets personnels de valeur. En possession des données personnelles de ses victimes, la "Belphegore de La Défense" ouvrait des comptes bancaires, sur lesquels elle percevait des allocations familiales et des crédits à la consommation.

100 000 euros de bénéfice

L'appât du gain aura finalement eu raison d’elle. En janvier 2019, elle s’introduit dans les locaux du conseil départemental à Nanterre (Hauts-de-Seine), et se fait repérer par les enquêteurs qui ne la lâchent plus, explique Ouest-France. C’est à la suite d’achats réalisés chez IKEA avec des moyens de paiement volés que la femme de 38 ans est identifiée. Pour se défendre, elle raconte qu’il s’agissait là d’une "activité alimentaire", alors que les policiers estiment son profit à 100 000 euros. La mise en examen assure qu’elle n’utilisait les cartes bancaires et chèques de ses victimes que très rarement.

La "Belphegore de La Défense" n’en est pas à son coup d’essai. En 2005, elle a été condamnée huit fois pour vol, recel, escroquerie et falsification de chèque.

Vidéo : Elle vole une poussette dans un magasin... mais y oublie son enfant !

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.