Profitant de la Journée mondiale du refus de la misère, l’association ATD Quart Monde lance un appel pour lutter contre les préjugés à l’encontre des personnes pauvres.

L’association ATD Quart Monde, qui lutte contre la misère et l’exclusion, a profité de ce vendredi, Journée mondiale du refus de la misère, pour lancer un appel auprès des politiques français. Comme le rapporte Le Figaro, l’organisation demande à ce que l’on mette fin aux préjugés, tenaces, qui entourent les pauvres. "Combattre les préjugés, c’est combattre la pauvreté", a ainsi expliqué Pierre-Yves Madignier, président de l’association.

À lire aussi - Pauvreté : Le regard des Français se durcit, les solidarités s'afaiblissent

Cet appel intervient alors que des ministres, à l’instar d’Emmanuel Macron, font l’objet de polémiques autour de la question et que François Hollande a du mal à se débarrasser de l’expression des "sans-dents" que lui impute son ex-compagne, Valérie Trierweiler.

À lire aussi -Sans-dents : Valérie Trierweiler prête à dégainer des preuves

Afin de mesurer l’ampleur de la situation en France et sensibiliser la population, ADT Quart Monde a demandé à Opinionway et Bebetter&Co d’effectuer une enquête sur ces idées reçues. Le résultat est éloquent : 97% des Français ont au moins un préjugé sur les pauvres.

À lire aussi - Selon Emmanuel Macron, "les pauvres voyageront plus facilement" grâce aux autocars

Les dix clichés de la pauvreté

1) "Avec la CMU-Complémentaire, les pauvres peuvent se soigner"

Parmi les a priori qui ressortent le plus souvent, celui qu’avec la CMU-complémentaire, les pauvres peuvent facilement se soigner, est partagé par 80,2% de la population.

2 ) "En France, c'est facile d'obtenir des aides"

Ils sont 71% à penser qu'en France, les aides sont facilement accessibles.

3 ) "Les pauvres ne paient d'impôts"

Certains préjugés ont la vie dure. Près de 70% des personnes interrogées pensent que les pauvres ne paient pas d'impôt.

4) "La lutte contre la pauvreté coûte cher aux classes moyennes"

Publicité
65,1% des sondés, soit près de deux personnes sur trois, estiment que la lutte contre la pauvreté coûte cher aux classes moyennes.

5) "Les minimas sociaux découragent les gens de travailler"

Une idée qui est partagée par 63% de la population.

6) "Les pauvres font des enfants car les allocations leur donnent plus de pouvoir d'achat"

Près de 51% des Français n'en démordent pas : les pauvres font des enfants pour toucher les allocations et ainsi améliorer leur pouvoir d’achat.

7) "Un couple avec deux enfants bénéficiant du RSA peut gagner plus que si l'un d'entre eux touche le gagne le SMIC"

À ce titre, 41,4% des Français considèrent qu'il vaut mieux toucher deux fois le RSA plutôt qu'une fois et avoir un SMIC complémentaire.

8) "Les pauvres se désintéressent de la politique"

Un préjugé qui date mais qui continue d'être répandu : 37,8% des personnes sondées sont d'accord avec cette affirmation.

9) "Dans notre système scolaire, un enfant défavorisé a les même chances de réussite qu'un autre"

On pourrait être ravis qu'un maximum de personnes répondent oui. Elles ne sont pourtant que 32,2% à partager cette idée. Un signe que les Français peuvent avoir conscience de certaines difficultés rencontrées par les plus défavorisés.

10) "Les pauvres fraudent plus que les autres"

Une idée reçue qui persiste, portée par 31,9% des personnes interrogées.

 

Vidéo sur le même thème - La pauvreté et ses clichés 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité