Des croix gammées et celtiques ont été découvertes sur la mosquée de Cognac (Charente) dimanche dans la matinée. Il y a un an, le lieu de culte subissait des dégradations similaires.
© AFPAFP

Ce n’est pas la première fois que la mosquée de Cognac (Charente) subit des dégradations islamophobes. Il y a tout juste un an, le lieu de culte avait été la cible d’inscriptions racistes. Dimanche 17 août, des croix gammées et celtiques ainsi que du jambon ont une nouvelle fois été retrouvés sur les murs et l’enceinte de la mosquée par son imam a rapporté Sud-Ouest.

Selon Abdallah Zekri (président de l’Observatoire national contre l’islamophobie), les tranches de jambons étaient disposées sur les marches du perron tandis que les deux croix étaient peintes sur les murs. Cité par l’AFP, ce dernier a estimé que "c’est le même groupe qui a dû agir, venu célébrer l’anniversaire de la dégradation de la mosquée l’an dernier". Il a également fait savoir qu’une plainte avait été déposée auprès du commissariat de la ville.

Lire aussi : Cognac : la mosquée profanée par des tags islamophobes

Il y a quasiment un an jour pour jour, le lieu de culte avait fait l’objet de dégradations similaires. Des inscriptions "à mort les bougnoules" ou encore "rentrez chez vous" accompagnées de croix gammées et celtiques avaient été découvertes avec des tranches de rôtis de porc disposées de la même façon.

Le vice-procureur d’Angoulême a indiqué à l’AFP qu’aucun lien entre les deux affaires n’était établi "à ce stade" et qu’une enquête a été ouverte.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.