Un post Facebook dénonçant de potentielles pratiques intrusives de la Banque Postale a été partagé plus de 65 000 fois vendredi dernier. La banque a déclaré qu'il s'agissait d'un "acte isolé".

Un scandale pour la Banque Postale ? C’est en tout cas ce qu’insinue un post Facebook partagé plus de 65 000 fois vendredi dernier. La photo d’une affiche présente sur le comptoir d’une des antennes de la Banque Postale arborait ce message : “ Pour les retraits égaux ou supérieurs à 1500 euros, veuillez fournir un (des) justificatif(s) de dépenses”, comme par exemple un billet d’avion ou encore un devis.

Publiée par Pierre Jovanovic, essayiste et journaliste, la photo était accompagnée de ce message :  “Mes chers Amis je vous demande de relayer cette photo Ça se passe en France en mai 2019. Cela justifie mon travail contre les banques depuis 10 ans. Cette fois ON Y EST !!! PS : contournez la censure FB”. Une publication qui a eu son lot de commentaires négatifs.  

Des clients ont demandé des explications sur le compte Twitter de la Banque Postale, qui a précisé que “pour un retrait important ou inhabituel, l’accompagnement du client consiste à lui demander quel est l’emploi des fonds, mais la demande de justificatif n’est pas nécessaire”. La suppression de celle-ci a été demandée.

La Banque postale a déclaré au journal 20 Minutes qu’il “s’agit d’une initiative isolée, encore non identifiée à ce jour”. Elle précise également qu’elle ne demande à “aucun moment à ses clients de justificatifs de leurs dépenses.” Elle ajoute “qu’une enquête interne est ouverte”.

Des procédures de vérification nécessaires

Selon l’article L561-10-2 du Code monétaire et financier, “Les personnes mentionnées à l'article L. 561-2 effectuent un examen renforcé de toute opération particulièrement complexe ou d'un montant inhabituellement élevé ou ne paraissant pas avoir de justification économique ou d'objet licite. Dans ce cas, ces personnes se renseignent auprès du client sur l'origine des fonds et la destination de ces sommes ainsi que sur l'objet de l'opération et l'identité de la personne qui en bénéficie”.

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, en charge de la surveillance de l’activité des banques a, quant à elle, confirmé à 20 Minutes qu’elle est “amenée à vérifier, lors de ses contrôles, que les banques effectuent bien ces examens renforcés, notamment dans le cadre de la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme”.

Vidéo sur le même thème : Distributeur de billets  : attention à cette technique de piratage !

Vidéo : Distributeur de billets : attention à cette technique de piratage !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.