La compagne supposée de François Hollande a gagné son procès contre Closer. Ce mardi, le tribunal correctionnel de Nanterre a condamné deux responsables du magazine et un paparazzi à une amende avec sursis.

Oui, Julie Gayet a été traquée. C’est ce qu’a reconnu le tribunal correctionnel de Nanterre ce mardi. La justice a en effet donné raison à l’actrice dans l’affaire qui l’opposait à Closer à propos d’une photo d’elle prise en janvier dernier alors qu’elle était au volant de sa voiture et publiée dans le magazine people. Alors que la supposée compagne de François Hollande réclamait un euro symbolique de dommages et intérêts, deux responsables de Closer ont été condamnés à 3000 euros d’amende avec sursis. Le paparazzi Laurent Viers a, quant à lui, été reconnu par le tribunal comme étant l’auteur du cliché et condamné, à ce titre, à une amende de 1000 euros avec sursis.

"C’est dans  sa Citroën blanche que Julie Gayet a l’habitude de retrouver le président""La décision est importante", a salué Me Jean Ennochi, l’avocat de Julie Gayet. "C’est la première fois que les dirigeants de Closer sont condamnés par une juridiction correctionnelle dans ce dossier et cela va figurer sur leur casier judiciaire", s’est également réjoui l’avocat.

Publicité
Le 17 janvier dernier, Closer avait publié une photo de Julie Gayet au volant de sa voiture avec la légende : "C’est dans  sa Citroën blanche que Julie Gayet a l’habitude de retrouver le président". Ce cliché avait ainsi été publié quelques jours seulement après une première publication choc de Closer à propos de la supposée liaison entre Julie Gayet et François Hollande. Depuis, et même si le président socialiste s’est séparé de Valérie Trierweiler, rien n’a été confirmé ni infirmé.

Valérie Trierweiler sort un livre choc ce jeudi

Ci-dessous, la vidéo de Julie Gayet qui parle de François Hollande :

mots-clés : Julie gayet, Décision

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité