Jonathann Daval a de nouveau été entendu en toute discrétion par le juge d'instruction en charge de l'affaire Alexia Daval. Le trentenaire a fait de nouveaux aveux, encore plus précis.

Nouveaux aveux de Jonathann Daval : des éléments très précis

Jonathann Daval a encore une fois été entendu par la justice, a révélé l’AFP, se basant sur une source proche de l’enquête. Le trentenaire mis en examen pour le meurtre de son épouse Alexia Daval a répondu aux questions du nouveau juge d’instruction à Besançon, le 30 janvier dernier, avec force de détails.

Alors qu’il avait plusieurs fois changé de version, accusant notamment son beau-frère et sa belle-famille d’un complot, Jonathann Daval a cette fois livré des "aveux circonstanciés". Assumant pleinement avoir tué seul son épouse de 29 ans.

Nouveaux aveux de Jonathann Daval : ce point crucial non résolu

Dans le récit minutieux des faits établi par Jonathann Daval, un élément interpelle toujours les enquêteurs. "Il s'est expliqué très précisément sur le déroulé des faits mais le seul point sur lequel Jonathann Daval ne s'est pas exprimé et qu'il ne reconnaît pas, c'est la crémation du corps d'Alexia", a expliqué la source. Depuis ses tous premiers aveux, le suspect nie fermement être à l’origine du départ de feu.

Publicité

Un point non résolu à propos duquel la reconstitution des faits pourrait apporter des éclaircissement. La date n’a pas encore été fixée.

Le corps d’Alexia Daval a été retrouvé en partie calcinée dans un bois d’Esmoulins, en Haute-Saône, à quelques kilomètres du domicile conjugal. La jeune femme, employée de banque avait été étranglée. Pendant six mois, Jonathann Daval s’est mis du côté des victimes avant finalement de passer aux aveux il y a un an. En juillet, il a finalement changé de version accusant sa belle-famille, mais surtout son beau-frère d’être le meurtrier. Après des mois d’échange, et une plainte pour diffamation à son encontre, notamment, le suspect a finalement craqué face à sa belle-mère début décembre. Confirmant de nouveau être le seul meurtrier.