Une nouvelle enquête a été ouverte dans le cadre de l'affaire Daval, dans laquelle Jonathann Daval a été mis en examen pour le meurtre de son épouse, Alexia. Cette fois-ci c'est son avocat qui est pointé du doigt…
AFP

Jonathann Daval : cette nouvelle affaire dans l’affaire

Une affaire dans l’affaire. Une nouvelle enquête, pour violation du secret de l’institution a été ouverte mercredi 15 janvier dans le cadre de l’affaire Daval, rapporte le Journal du Dimanche.

En cause ? Diverses fuites survenues après les aveux de Jonathann Daval face à la mère de sa compagne, Isabelle Fouillot. Le beau-frère de l’informaticien, Grégory Gay, accuse maître Randall Schwerdorffer– avocat du principal suspect – d’avoir parlé à la presse. "Je n’ai parlé à aucun journaliste et je n’ai divulgué aucun secret", s’est défendu l’avocat. "Je confirme que j’ai fait référence à l’état émotionnel de Jonathann Daval auprès de sa maman, Martine Henry, non pas suite à un acte d’enquête mais à une photo amenée par Isabelle Fouillot. Si l’on considère qu’il s’agit là d’une violation du secret d’instruction, cela prête à sourire", avance-t-il. 

Dans un entretien accordé à L’Est Républicain, il ne manque pas d’attaquer les parties civiles. "Je rappelle que sont parues dans la presse des preuves accablantes pour Jonathann Daval durant sa garde à vue, il y a un an, qui étaient inconnues de ses avocats. Ses expertises psychologique et psychiatriques ont été également révélées à la presse, dont une partie à été publiée dans un journal national. Il y a aussi eu le scénario retrouvé dans l’ordinateur de Jonathann Daval, la mèche de cheveu de sa maman, les prospectives d’ADN de Grégory Gay, et j’en passe et des meilleurs", a-t-il tenu à rappeler. Toutefois, l’enquête ouverte ne concerne pas ces éléments mais bien les faits rapportés par la presse le jour des confrontations.

Par ailleurs, comme le souligne le JdD, ce n’est pas la première fois que ce reproche est formulé à l’encontre de Me Scwherdorffer. Début décembre, le beau-frère et la belle-sœur de Jonathann Daval estimaient que son attitude avait "chamboulé" la séquence des aveux. "Tout a été chamboulé par le fait qu’il y a eu des fuites de ce qu’il se passait dans le bureau du juge pendant la confrontation", avait expliqué Grégory Gay sur le plateau de BFMTV.

"A ce stade, les investigations ne visent personne en particulier", a cependant précisé le procureur de la République Etienne Manteaux. Les premières auditions ont déjà commencé.

Jonathann Daval : une affaire encore entourée de mystères

Comme le rappelle Le Parisien, Jonathann Daval doit être de nouveau entendu en janvier. En effet, malgré ses aveux, le 7 décembre dernier, de nombreuses zones d’ombres persistent.

L’informaticien nie toujours avoir brûlé le corps d’Alexia Daval. Il explique également ne pas avoir déposé le corps à l’endroit précis où il a été trouvé, ni même l’avoir caché sous des branchages. Cependant, seule l’empreinte des pneus de sa voiture a été retrouvée sur place.

Autre mystère : les coups portés sur Alexia Daval. Si l’autopsie a permis aux enquêteurs de découvrir de "multiples lésions" et qu’ils assurent que des "coups multiples et violents" ont été "portés au visage et au cuir chevelu", Jonathann Daval s’est retranché derrière une chute dans l’escalier. Explication qui apparaît bien insuffisante, au vu des traces de "placage violent" et des signes de "traînage de corps"…

Vidéo : Affaire Daval : une nouvelle enquête vient d'être ouverte

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.