A combien s’élève vraiment l’héritage du taulier ? A l’aube des 75 ans de Johnny le 15 juin, de nouveaux chiffres viennent d'être dévoilés...

Johnny Hallyday : un héritage qui divisent Laura Smet, David Hallyday et Laeticia Hallyday

Johnny Hallyday aurait eu 75 ans ce 15 juin et malgré les célébrations, impossible d’oublier la bataille qui se joue actuellement autour de son héritage. Le magazine Challenges  a choisi d’enquêter sur le pactole que disputent Laura Smet et David Hallyday à Laeticia Hallyday. Alors que l’avocat de cette dernière, maître Ardavan Amir-Aslani, a évalué un héritage global à 35 millions d’euros, la publication a fait le détail et dévoile des chiffres surprenants…

Tout d’abord, la villa de Marnes-la-Coquette vaudrait entre 10 et 15 millions d’euros selon "les agents immobiliers spécialisés consultés par Challenges",  et non 30 millions comme il a précédemment été évoqué. Aux Antilles, c’est plutôt le jackpot. La villa de Saint Barthelemy s’élève à 40 millions d’euros, dont au moins 20 millions sont intégrables à l’héritage de Johnny Hallyday qui détenait 51% de la demeure.

Publicité
Publicité

Enfin, les propriétés de Pacific Palisades et de Santa Monica, sont évaluées respectivement à 14,5 millions et 1,4 million d’euros. Dans les deux cas, Johnny Hallyday détenait 51% de ces biens, ce qui représente environ 8 millions d’euros. Au total donc, le taulier avait pour environ 32 millions d’euros de biens immobiliers en considérant la fourchette haute.

Johnny Hallyday : objets de collection et droits musicaux en question

A ces 32 millions, il faut également ajouter "les comptes courants des différentes sociétés" de Johnny Hallyday ainsi que ses divers biens. Si une liste précise est, en l’état, difficile à établir, Le Point  note tout de même que quelques mois avant son décès, le taulier s’était offert une voiture Aventador pour 300 000 euros. Le chanteur de Que je t’aime nourrissait une passion bien connue pour tout ce qui avait des roues et un moteur. L’hebdomadaire estime sa collection privée (couteau, montre, motos guitares) à plusieurs millions d’euros. De quoi approcher donc les 35 millions d’euros évoqués par l’avocat de Laeticia Hallyday, sauf que…

Cette somme omet un détail capital, l’héritage musical de Johnny Hallyday. Comme le précise Challenges, Universal qui a produit le chanteur pendant 35 ans a parfaitement compris la manne financière que représente le répertoire du taulier. Un professionnel de l’industrie qui a préféré rester discret évalue ces revenus à 1 million d’euros par an. Il s’ajoute aux droits d'auteur et d'interprète, gelés par la justice pour 2017 où ils ont atteint 700 000 euros. Enfin, il faut également prendre en compte la comptabilité négative du chanteur… Il a laissé pas moins de 10 millions d'euros de dette fiscale, dette qui devrait être négociée par son avocat, ajoute la publication.

Autant de chiffres qui ne permettent pas en l’état de trancher si c’est le droit français ou américain qui doit s’appliquer dans l’affaire.

Vidéo : Johnny Hallyday : combien a-t-il eu de maîtresses ?