"C'est toi qui l'as fait ! Tu as mis sa tête dans l'eau !". Dans le procès du meurtre de Sophie Lionnet décédée l'été dernier dans la banlieue de Londres, Ouissem Medoun accuse désormais sa compagne d'avoir porté le coup fatal. 
Capture Facebook

Jeune fille au pair tuée à Londres : le revirement de Ouissem Medoun

L'affaire avait grand bruit il y a quelques mois. Il en est de même aujourd'hui. Dans la nuit du 18 au 19 septembre 2017 à Wimbledon près de Londres, Sophie Lionnet avait perdu la vie alors qu'elle travaillait en qualité de jeune fille au pair pour le compte d'un couple : Sabrina Kouider et Ouissem Medouni. Si ce dernier avait, dans un premier temps, reconnu les faits (il avait indiqué dans une lettre écrite en janvier l'avoir tuée par accident après lui avoir asséné un coup et l'avoir immergée à plusieurs reprises dans un bain), l'homme a donc changé de stratégie. Il a finalement choisi d'accuser ce vendredi 20 avril devant la cour criminelle de Londres sa compagne Sabrina Kouider afin de se décharger.

A lire aussi : Meurtriers présumés de Sophie Lionnet : comment ils s'en sont "débarrassés"

Jeune fille au pair tuée à Londres : Sabrina Kouider est "une femme très forte"

De fait, Ouissem Medouni n'a pas hésité à apostropher sa compagne, elle aussi poursuivie pour ce meurtre, face à la cour criminelle londonienne en clamant haut et fort en anglais qu'il s'agissait d'"une femme très forte, elle en est capable".

Selon le meurtrier présumé, il semblerait que Sophie Lionnet ait perdu la vie, précise Le Parisien, à la suite d'un interrogatoire musclé mené par le couple et filmé en partie. Sa compagne, Sabrina Kouider, aurait, ensuite, poursuivi seule l'entretien en question, selon les dires d'Ouissem Medouni. L'homme poursuit sa défense en indiquant que, dans cette histoire, il y avait eu quantité de mauvaises décisions prises. Il concède : "Je suis responsable de ce qui s'est passé parce que j'aurais pu l'arrêter. (...) C'était la plus grosse erreur de ma vie".

Jeune fille au pair tuée à Londres : le couple continue de plaider non coupable

De son côté, Sabrina Kouider, continue à lui imputer l'entière responsabilité de la mort de Sophie Lionnet. Cette dernière n'était, en effet, pas parvenue à rentrer chez elle en France faute d'avoir été payée par son couple d'employeurs. Aujourd'hui, les deux accusés continuent de plaider non coupables pour ce qui concerne le meurtre de la jeune femme. Ils reconnaissent néanmoins avoir tenté d'entraver la justice et de se débarrasser du corps en le brûlant. Sophie Lionnet avait 21 ans. Son cadavre avait été retrouvé carbonisé le 20 septembre 2017 dans le jardin du couple d'accusés.

En vidéo - Jeune fille au pair assassinée à Londres: le procès des meurtriers présumés s'ouvre ce lundi

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.