A sa famile et à ses amis, Sophie Lionnet assurait que tout allait bien. Mais des voisins et des proches de la famille londonienne chez qui elle travaillait ont raconté avoir été témoins de scènes parfois très violentes. 

Le corps sans vie de Sophie Lionnet a été retrouvé calciné la semaine dernière dans une résidence chic sur Wimbledon Park Road, à Londres. Agée de 21 ans, la victime était jeune fille au pair. Depuis quatorze mois, elle s’occupait ainsi des enfants de Sabrina Kouider, une styliste française de 34 ans et son compagnon Ouissem Medouni, un Franco-Algérien de 40 ans, rapporte Paris Match. Et si à sa famille et à ses amis, la jeune femme assurant que tout allait bien et qu’elle faisait des progrès en anglais, en réalité son quotidien était beaucoup moins gai. "Elle était maltraitée", a assuré une voisine aux enquêteurs.

Retrouvez notre zapping Actu du jour

Jean-Luc Mélenchon se moque de l'accent d'une journaliste

Voir plus de vidéos

"Sophie ne s’est jamais défendue et Sabrina adorait la frapper"

Une amie de la mère de famille qui employait Sophie Lionnet leur a quant à elle raconté avoir plusieurs fois vu la jeune femme "en pleurs" et "avec des bleus". Elle aurait également été témoin d’une scène violente : "Sophie était dans un coin, par terre, en train de manger un bol de riz blanc. Sabrina est arrivée, lui a crié dessus, lui a tiré les cheveux". Selon elle, "Sophie ne s’est jamais défendue et Sabrina adorait la frapper".

Au micro de RTL,le père de la victime a dit attendre que "la justice soit rendue". "Ce qu’ils ont fait, c’est inimaginable, horrible", a-t-il regretté avant d’expliqué : "Je n'avais pas d'appels au secours. Je ne pensais pas que ça allait finir comme ça".

Publicité
De son côté, le couple qui employait la jeune fille au pair nie en bloc. Inculpé pour son meurtre présumé, ils ont comparu mardi devant le tribunal. Leur procès devrait avoir lieu en décembre prochain.

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité