L'ex-trader de la Société Générale a quitté la prison de Fleury-Mérogis (Essone) ce lundi matin. Ayant obtenu un aménagement de peine, il reste toutefois sous surveillance.
© AFPAFP

Libre mais, sous conditions. Ce lundi matin, Jérôme Kerviel a enfin quitté la prison de Fleury-Mérogis (Essone) dans laquelle il purgeait sa peine depuis mai après avoir fait perdre 4,9 milliards d'euros à la Société Générale. Ayant obtenu un aménagement de peine, ce dernier doit néanmoins se faire poser un bracelet électronique dans la journée afin de rester sous contrôle.

Dans un premier temps, le parquet avait fait appel de l'aménagement de la condamnation sous bracelet électronique de l'ancien opérateur de marché. Condamné à cinq de prison dont trois fermes, ce dernier a toutefois été remis en liberté sous réserves au bout de 150 jours d'enfermement après que la cour d'appel de Paris a rendu son verdict. Une nouvelle qui a réjoui son avocat lequel a déclaré auprès de l'AFP que Jérôme Kerviel allait "reprendre le cours d’une vie tout à fait normale". En effet, l'aménagement de sa peine laisse aujourd'hui au futur consultant en informatique, qui a l'obligation de travailler, la liberté de sortir de 7 heures à 20h30 du lundi au vendredi ainsi qu'une liberté totale les week-end et jours fériés. Les services pénitentiaires installeront un boitié de contrôle, reliée à son bracelet électronique, à son domicile dans la journée afin de toujours garder un oeil sur ses mouvements.

A lire aussi :Jérôme Kerviel : sa demande de mise en liberté conditionnelle examinée par la cour d'appel de Paris

La Société Générale bientôt devant la justice ?Jusqu'au 26 juin 2015, Jérôme Kerviel ne pourra se défaire de son bracelet électronique. En effet, si aucun incident n'est à déplorer jusque là, une mesure de libération conditionnelle pourrait être déclenchée, a expliqué une source judiciaire à l'AFP. Si pour lui les choses semblent alors s'arranger, la donne est quelque peu différente pour la Société Générale. Une information judiciaire a récemment été ouverte à Paris pour escroquerie au jugement mais aussi, pour faux et usage de faux suite aux accusions de l'ex-trader qui a déclaré que son ancienne entreprise avait aggravé les pertes dont il a été jugé coupable.

Vidéo sur le même thème : Jérôme Kerviel : "Je suis super heureux de sortir aujourd'hui"

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !