Jamel Debbouzze a bien failli devenir secrétaire d’Etat au gouvernement. Devinez pourquoi il a refusé le poste. 

Jeudi, au micro de RMC, Jamel Debbouze a confié avoir été approché par un membre du gouvernement qui lui aurait proposé un poste en tant que secrétaire d’Etat : "On m’a proposé d’être secrétaire d’Etat, secrétaire d’Etat à la… comment ça s’appelle", a-t-il déclaré en riant, sans préciser à quel moment cette offre lui a été faite ni de quel ministère il s'agissait.

L’humoriste de 42 ans a tout de même précisé à la radio qu’il avait refusé la proposition car cela ne fait en aucun cas partie de son métier : "ce n’est évidemment pas mon métier, parce que je m’y ennuierai à mourir, parce que c’est là où je serai le moins efficace, le plus figé et le plus critiqué".

"Quand je monte sur scène et que je fais l’Olympia ou le Zénith, j’ai le sentiment d’être utile"

Jamel Debbouze a expliqué au micro de RMC, qu’il se sentait plus utile sur scène qu’au gouvernement : "Quand je monte sur scène et que je fais l’Olympia ou le Zénith, j’ai le sentiment d’être utile. Il vient d’en bas, il a une main dans la poche, il se retrouve là… Il y a une forme d’espoir quelque part ". Si l’humoriste garde ses distances avec la politique, il s'implique dans une autre de ses passions : le foot.

Publicité
Le quadragénaire a expliqué s’être entretenu avec Noël Le Graët, dirigeant de la Fédération française de football, pour que Karim Benzema revienne dans le paysage footballistique : "Je n’ai aucune légitimité là-dedans mais j’aime le football, j’aime Karim. C’est un symbole, comme Ben Arfa peut l’être". Selon Jamel Debbouzze, pour lui comme pour Omar Sy, qu'il a cité comme exemple : "Notre acte politique, c’est de continuer à faire ce qu’on fait dans les meilleures conditions ".

En vidéo sur le même thème : Jamel Debbouze et MC Solaar choisissent "Quotidien" pour leur rentrée

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité