Les témoins du carambolage monstre qui a impliqué une cinquantaine de véhicules et fait au moins 5 morts mardi en Vendée ont raconté ce qui s'était passé. Leurs témoignages font froid dans le dos. 

En quelques minutes, tout a basculé. Mardi matin en Vendée, sur la voie rapide reliant la Roche-sur-Yon et les Sables-d’Olonne, un double carambolage impliquant une cinquante de véhicules a fait au moins 5 morts et 19 blessés, dont un dans un état très grave. Ces deux accidents distincts se sont produits au même moment de chaque côté de la glissière de séparation des voies, dans les deux sens de la circulation. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de ce grave accident de la route mais, les premiers éléments récoltés laissent penser que le brouillard épais en serait à l’origine. Tous les témoignages des rescapés vont en effet en ce sens.

A lire aussi –Carambolage en Vendée : les images impressionnantes de la catastrophe

"Vous avez un mur de brouillard d'un seul coup" devant vous "et vous ne savez plus ce qui se passe", ont-ils raconté à l’Agence France-Presse (AFP). "Il y avait un épais brouillard quand les gendarmes sont arrivés sur place et qu'ils ont pris les premiers clichés. On n'y voyait pas à plus de cinq mètres. C'est sans doute une des premières origines de l'accident, mais tout cela reste à vérifier", a également souligné le procureur Hervé Lollic lors d'un point de presse. "Selon les premiers clichés, au-delà de cinq mètres, c'était étanche", a-t-il insisté.

"J'ai réussi à protéger mon fils pour qu'il n'ait pas cette vision abominable"

Hervé Lollic a également précisé le déroulement des faits : "Il semble bien que le premier choc se soit produit sur la voie reliant Les Sables-d'Olonne à La Roche-sur-Yon, que des personnes aient tenté de sortir de leur véhicule et de traverser la voie pour se mettre à l'abri, et qu'elles n'aient pas été vues par les voitures qui arrivaient dans l'autre sens". Luc Bourron, un rescapé, a quant à lui raconté que "ça été un enchevêtrement de véhicules pendant au moins une minute". Alors que le sien figurait parmi les premiers impliqués dans le carambolage, ce père de famille a été témoin de tout ce qui s’est ensuite passé. "C'est très choquant. On a vu des choses qu'il ne faudrait pas voir. J'ai réussi à protéger mon fils pour qu'il n'ait pas cette vision abominable".

"C’était un vrai cauchemar"

"On ne voyait plus rien, a expliqué son épouse à l’AFP, les larmes aux yeux. On a freiné, on a pilé quand on a vu les voitures, mais c'était trop tard. Les voitures commençaient déjà à se rentrer les unes dans les autres. On est sortis de la voiture et ça continuait à s'enchaîner. On est partis se mettre en l'abri. C'était une horreur, tous les gens criaient, tout le monde sortait des voitures ". Lui aussi parmi les premiers automobilistes impliqués, Thierry se souvient : "Le brouillard était extrêmement épais. Je suis allé aider une dame coincée sous une voiture. A côté d’elle, il y avait une personne décédée. Les véhicules se sont encastrés sans pouvoir freiner pour certains. Des gens qui sortaient de leur voiture ont été percutés. C’était un vrai cauchemar. J’ai entendu tous les impacts, du premier au dernier".

En vidéo - Un énorme carambolage filmé dans les rues de Montréal 

Vidéo : Un énorme carambolage filmé dans les rues de Montréal

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.