Vendredi soir à l'aéroport de Stuttgart quelques minutes avant le décollage, un co-pilote de la Portugalia Airlines, filiale de la TAP, a été interpellé. Il était complètement saoul. 

Il dégageait "une odeur d'alcool" et avait "une démarche incertaine". Voilà ce qui a semé le doute dans l'esprit d'un autre employé de l'aéroport de Stuttgart en Allemagne et qui a, sans doute, permis d'éviter le pire. Alors qu'il était déjà installé dans le cockpit prêt à décoller, le co-pilote en question, âgé de 40 ans, a été interpellé par la police de justesse et placé en détention provisoire.

Les forces de l'ordre sont en effet intervenues en vue de le déloger alors qu'il s'apprêtait à décoller en direction de Lisbonne. Elles ont alors également pu constater "un fort état d’ébriété", comme le souligne Paris Match et ont, ensuite, procédé à une prise de sang.

L'enquête est ouverte

Dans la foulée, le Parquet de Stuttgart a tout de suite décidé de suspendre la licence de vol ce dernier. Il a, par ailleurs, fixé une caution portée à 10 000 euros pour le libérer. De fait, le vol a ensuite été annulé si bien que les 106 passagers installés ont alors été contraints de rebrousser chemin et d'être acheminés vers un hôtel.

Publicité
Dans un communiqué, la TAP, a, de son côté, indiqué qu'elle était sur le point d'ouvrir une enquête interne afin, poursuit-elle, de prendre "les mesures nécessaires". Quant à la Portugalia Airlines, elle a, naturellement, dû s'excuser "auprès des passagers pour le désagrément causé".

En vidéo - Anthony Morel : Bientôt des avions autonomes

mots-clés : Ivresse

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité