Il y a huit ans, un schizophrène s'était échappé d'un centre hospitalier dans l'Isère avant de tuer un étudiant de 26 ans. Le psychiatre du patient a été condamné, mercredi, à 18 mois de prison avec sursis. Une première en France.

C’est une première en France. Poursuivi pour homicide involontaire, un psychiatre de l’Isère a été condamné à 18 mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Grenoble mercredi. En 2008, l’un de ses patients, atteint de schizophrénie, était parvenu à s’échapper du Centre hospitalier de Saint-Egrève avant de s’acheter un couteau et de tuer au hasard un étudiant de 26 ans.

A lire aussi surMedisite - Psychiatrie : Comment reconnaître un malade dangereux?

La victime était sur le point de terminer un doctorat en génie mécanique

Retour sur le drame du 12 novembre 2008. Atteint de psychose délirante chronique depuis environ quatre décennies et déjà auteur d'agressions à l'arme blanche, Jean-Pierre Guillaud, âgé de 56 ans, parvient à s'échapper facilement du Centre hospitalier. L'homme prend ensuite l'autobus pour se rendre dans le centre de Grenoble. Là-bas, il achète un couteau et tue le premier venu dans la rue. La victime s'appelle Luc Meunier. Il était sur le point de terminer un doctorat en génie mécanique.

Comme l'indique Ouest-France, le prévenu, Dr Lekhraj Gujadhur, fera appel de sa condamnation selon son avocat. Lors de l'audience du 8 novembre dernier, le parquet avait aussi réclamé une amende de 100 000 euros avec surcis que le psychiatre, aujourd'hui septuagénaire et retraité, doit payer à l'hôpital où il travaillait. L'établissement psychiatrique a, quant à lui, été relaxé par le tribunal mercredi.

Cette condamnation au pénal est inédite en France pour un praticien hospitalier.

Vidéo sur le même thème : Schizophrénie : la réalité virtuelle pour aider les patients

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Décès de l'ancien champion de tennis Peter McNamara