Isabelle Balkany, l’épouse et première adjointe du maire UMP de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), a été mise en examen jeudi soir à l’issue de sa garde à vue. Soupçonnée de blanchiment de fraude fiscale, elle a pu rentrer à son domicile.

©AFP

AFP

Placée en garde à vue mercredi, Isabelle Balkany a finalement été mise en examen jeudi soir pour blanchiment de fraude fiscale et laissée libre. Selon une source judiciaire, Jean-Pierre Aubry, l’ancien directeur de cabinet de Patrick Balkany, l’époux d’Isabelle et maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), a lui aussi été mis en examen. Tous les deux étaient entendus par la police depuis la veille et ont vu leurs gardes à vue prolongées. Leurs deux mises en examen ont été assorties de contrôles judiciaires.

La mise en examen d’Isabelle Balkany est liée à des "questions fiscales et patrimoniales", a expliqué Me Lafarge, insistant sur le fait qu'elle n'était pas liée à l'activité politique du couple, a de son côté expliqué Me Grégoire Lafarge, le conseil de la première adjointe de Levallois. L’avocat a ensuite précisé que sa cliente est rentrée "chez elle" dès jeudi soir.

Soupçonnés de dissimuler une partie de leur patrimoine au fiscEn charge de cette affaire, les juges Renaud van Ruymbeke et Patricia Simon soupçonnent les époux Balkany d’utiliser des prête-noms, un écheveau de sociétés off-shore et des comptes bancaires dans des paradis fiscaux pour cacher une partie de leur patrimoine au fisc français. Les enquêteurs se demandent ainsi s’ils ne sont pas les véritables propriétaires de deux villas, l’une à Saint-Martin aux Antilles et l’autre à Marrakech au Maroc, dont ils font souvent l’usage. D’après les informations de l’AFP, la villa de Marrakech serait propriété d'une société civile immobilière dénommée Dar Gyucy, en bout de course d'un ensemble de structures. Des perquisitions ont par ailleurs été organisées mercredi dans les deux résidences.

Publicité
Et alors que les soupçons se portent sur les deux époux Balkany, seule Isabelle a été inquiétée. En tant que député, son mari bénéficie en effet d’une immunité parlementaire laquelle doit être levée avant une garde à vue.

Vidéo : Patrick Balkany s'emporte face à la caméra

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité