Deux bombes ont été découvertes avant la visite du prince Charles à Dublin. Jeudi, six personnes étaient interrogées par la police.

Deux bombes ont été découvertes lors de la perquisition de 20 maisons et d’une voiture à proximité de l’endroit où est prévue la visite du prince Charles, la semaine prochaine.

Si ces bombes décrites comme "en état de fonctionner" ont été désactivées, plusieurs sources citées par les médias irlandais estiment qu’il n’y a aucune preuve qu’un complot visant le prince de Galles et sa femme Camilla ait été organisé.

"La majeure partie des Irlandais sont favorables à cette visite", a déclaré Frances Fitzgerald, la ministre de la Justice irlandaise.

Six hommes interrogés

Jeudi, six hommes ont été interrogés par les policiers. L’un d’entre eux serait un dissident républicain déjà condamné à plusieurs reprises pour des actes liés au terrorisme. Selon The Irish Times, l’homme serait le responsable de la formation de nouvelles recrues à la fabrication d’explosifs et au maniement des armes à feu.

La ministre de la Justice a indiqué, concernant les arrestations, qu’elle "pense que le prince Charles va effectuer ici une visite très positive" et "qu’il est clair que la police est à l’affût du moindre problème de sécurité".

La visite officielle du prince Charles en Irlande devrait durer trois jours. Il devrait se rendre à Mullaghmore, dans le nord du pays, sur les lieux où son grand-oncle, Lord Mountbatten, a été tué en 1979 dans l’explosion d’une bombe de l’IRA placée sur son bateau de pêche.

Publicité
Le prince de Galles s’était déjà rendu en Irlande accompagné de sa mère, la reine Elisabeth II, en 2011. C’était alors la première visite d’un monarque britannique depuis l’indépendance du pays. 

Vidéo sur le même thème : Des lettres du prince Charles rendues publiques 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité