Des aurores boréales artificielles ont été observées dans le Nord-Ouest de la France, aux portes de Rennes. Les clichés, publiés dans "Libération", n'ont pas été retouchés. Mais quel est donc ce phénomène ?

L'agriculture intensive responsable de ces effets de lumière. C'est une enquête de l'OBS publiée ce samedi revient revient sur ce phénomène. Contrairement aux aurores boréales naturelles, ces lueurs sont artificielles. Les couleurs fluorescentes proviennent des serres de tomates. En effet, à la place des rayons du soleil, les producteurs utilisent un éclairage synthétique. 

Une agriculture hors-sol intensive en Bretagne 

Cette technique utilisée aux Etat-Unis s'est implantée en Bretagne depuis quelques années déjà et permet de faire une culture hors-sol des tomates. En effet, ce légume-fruit est l'aliment que les Français consomment tout au long de l'année avec un peu plus de 13,9 kg par ménage par an.

La Bretagne est d'ailleurs la première région productrice de tomates, rapporte le magazine GEO. En effet, parmi les 549 771 tonnes produites chaque année en France, 33 % viennent de cette partie du pays.

Des LED qui accélèrent la croissance des plants de tomates

Ce légume-fruit a besoin de soleil et de chaleur pour se développer. Or, le sud-ouest de la France n'est pas ensoleillé toute l'année. Les agriculteurs ont donc décidé de les cultiver dans des serres chauffantes géantes, éclairées à l’aide de LED renvoyant une lumière rose fluo. La lumière jaune provient de lampes à sodium, tandis que la teinte violette est générée par des lampes LED rouges et bleues. Les fameuses aurores boréales résultent de ce système. 

Ces ampoules permettent d’accélérer la croissance de la plante et de faire des économies. En effet, elles sont moins coûteuses en énergie et donc plus ajustables par rapport aux classiques lampes à incandescence (responsables des lueurs jaunes visibles en pleine nuit).

Dans un photoreportage publié dans Libération, aucune des "photos de cette série n'a été l'objet de retouche couleur. Il s'agit des couleurs réelles, visibles à l’œil nu la nuit.", indique Charlène Flores qui a pris ces clichés. Elles montrent un paysage recouvert d'une lumière artificielle : "On évolue dans un monde, quand on est à proximité des serres, qui est littéralement rose fluo, fuchsia", narre la photographe à Franceinfo

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.