L’employeur des couvreurs qui travaillaient sur la basilique Saint-Donatien à Nantes a expliqué les raisons de l’incendie survenu lundi.

Lundi matin, un violent incendie a ravagé la basilique Saint-Donatien-et-Saint-Rogatien à Nantes. L’entreprise Couverture et Bardage (Guesneau couverture), qui emploie les deux ouvriers qui ont mis le feu accidentellement, s’est exprimée dans un communiqué, comme le rapporte 20 minutes.

Voir aussi -Nantes : un violent incendie ravage la basilique Saint-Donatien

"Les deux ouvriers intervenaient sur site depuis le matin pour la réparation d'un chéneau de plomb. Alors qu’ils revérifiaient un point de soudure après quelques minutes, les deux ouvriers ont remarqué une émanation de fumée depuis les combles. Ils ont aussitôt engagé une lutte contre l’incendie, au moyen d’extincteurs puis de sable, en attendant l’arrivée des pompiers. Leurs efforts n’ont malheureusement pas suffi à contenir l’incendie", a expliqué l’entreprise dans un communiqué.

En ce qui concerne les deux couvreurs, il s’agit de "salariés expérimentés et formés à la sécurité" qui ont "à priori respecté l’ensemble des procédures de sécurité et étaient équipés d’un extincteur, comme le veut la réglementation", a poursuivi l’entreprise de Saint-Herblain.

"La direction et les équipes de l’entreprise sont très affectées par cet accident"

Cette entreprise accomplit "depuis de nombreuses années des travaux d’entretien sur le patrimoine nantais ancien, sans qu’aucun incident n’ait été à déplorer". "La direction et les équipes de l’entreprise sont très affectées par cet accident et partagent la peine des Nantais. Attachées à faire toute la lumière sur les causes exactes et sur les responsabilités de chacun, elles ont commencé à apporter leur contribution à l’enquête de police sur le site", peut-on lire dans le communiqué.

L'état de la voûte suscite des inquiétudes

Mercredi, les experts ont confirmé l’origine accidentelle de cet incendie. Mais deux jours après cet accident, la basilique suscite des inquiétudes. Alors que le feu a été complètement maîtrisé par les pompiers, la voûte en pierre de l’édifice menace de s’effondrer. L’accès au site est d’ailleurs interdit pour des raisons de sécurité.

Voir aussi -Basilique de Nantes : les images des dégâts considérables de l'incendie

Publicité
"La voûte est extrêmement fragilisée et présente un risque d’effondrement réel en raison du poids des ardoises tombées, des eaux d’extinction et des morceaux de charpente qui l’ont perforée par endroits", a précisé la ville de Nantes, propriétaire de la basilique. "Il est trop tôt pour donner un calendrier ou une estimation du montant des travaux puisqu’on ne connaît pas encore leur ampleur", a indiqué Olivier Château, adjoint au maire. "Bien sûr, on s’engage à ne pas laisser tomber l’édifice. Mais on ne brûlera pas les étapes. La priorité demeure la sécurité", a-t-il ajouté.

Vidéo sur le même thème : La basilique Saint-Donatien de Nantes ravagée par un incendie

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité