La crise sanitaire provoquera-t-elle un exode massif des habitants des grandes métropoles vers des zones moins urbaines ? On observe en tout cas un recul de la valeur du mètre carré dans plusieurs villes.
Immobilier : quelles sont les villes où les prix baissent ?

Le diaporama indique les villes où le prix du mètre carré a baissé au cours de ces trois derniers mois. (Appartement et maison). Source : Le Parisien.

À peine Jean Castex avait-il annoncé de nouvelles restrictions en l'Ile-de-France que déjà des milliers de Parisiens se ruaient sur les sites de réservation de billets de train. Le même phénomène avait déjà été constaté lors du premier confinement en mars 2020. De très nombreux habitants de la capitale étaient partis s'exiler en province. Selon l'Obs, plus de 17% des Parisiens auraient à ce moment-là quitté leur domicile habituel. 

Si se retrouver à moitié enfermé chez soi n'est agréable pour personne, le subir lorsque l'on vit dans un appartement de quelques mètres carrés est sans doute particulièrement pénible. 

Le premier confinement fait même l'effet d'une prise de conscience pour certains. Face à la morosité ambiante, parfois le sentiment d'insécurité, ou devant  la volonté de repartir de zéro, de nombreux ménages décident de partir vivre en zone rural ou dans des plus petites villes. 

Tous ces facteurs peuvent expliquer en partie la baisse du prix de l'immobilier dans plusieurs grandes métropoles. La crise économique et l'avenir très incertain renforce encore cette affaissement des prix, note le Huffington Post. 

Face aux confinements à répétition, l'exil des urbains

La capitale française est notamment touchée par l'affaissement du coût au mètre carré. Les prix auraient ainsi baissé de 1,8% sur un an, relève Le Parisien. Tous les secteurs de l'immobilier ne sont cependant pas touchés de la même manière. Interrogé par le quotidien francilien, Maître Thierry Delesalle, porte-parole des notaires du Grand Paris précise les choses : "Au bout de deux confinements, les couples avec enfants sont peu disposés à investir dans des quatre-pièces qui représentent près de 20 % du parc".

Le télétravail a également changé notre mode de vie. Plus besoin désormais de vivre forcément à proximité de son lieu de travail.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.