Coût de l’immigration : les salaires en danger ?

Autre crainte souvent abordée : celle du dumping social. En effet, les migrants seraient instrumentalisés pour tirer les salaires vers le bas. Certains ont également peur de les voir occuper des emplois à la place des natifs. 

En réalité, sur le marché du travail, il y a deux catégories d’effets constatées : la complémentarité et la substituabilité. Le premier consiste à employer des immigrés dans des secteurs en pénurie, ce qui permet la création de postes dans des secteurs dans lesquels les natifs plus souvent employés. La substituabilité correspond à la situation dans laquelle les migrants remplacent les travailleurs nationaux.

Publicité

"Quand la balance penche ne faveur de la complémentarité, on observe un effet positif sur les salaires et les offres d’emplois. Dans le cas inverse, on risque une baisse des salaires et une pression sur le marché du travail", détaille l’économiste. Puis il précise : "En pratique, ces deux effets se déroulent en même temps et se compensent. L’effet sur les salaires et sur les emplois des natifs est donc soit négligeable, soit légèrement positif."

Publicité

L’enseignant admet tout de même un léger effet négatif sur les salaires dont font état certains de ses confrères. "Un économiste américain défavorable à l’immigration a mené une étude aux Etats-Unis. Pour la catégorie des bas salaires, l’impact négatif sur leur paie est inférieur à 1% sur 15 ans. Autrement dit, au lieu d’avoir 5% d’augmentation au bout de 15 ans, ils n’en n’ont que 4%. C’est donc un effet extrêmement modéré pour l’étude la plus négative", tempère-t-il néanmoins.

"Certes, l'immigration peut engendrer une hausse du taux de chômage car le nombre de travailleurs potentiels s’accroit mais il n’y a pas d'impact sur les actifs déjà en recherche d'emploi. Ces derniers ne seront pas au chômage plus longtemps du fait de l’immigration", poursuit le professeur à l'Université de Lille. En outre, le rapport souligne également que les migrants sont aussi souvent des créateurs d'entreprise et donc d'emplois.